Ecoutez Radio Sputnik
    Rencontre entre Angela Merkel, David Cameron et François Hollande lors d'un sommet consacré à la crise migratoire en Europe, le 15 octobre 2015

    Migrants: Merkel et Hollande proposent un marché à Cameron

    © AFP 2019 Alain Jocard
    International
    URL courte
    9138
    S'abonner

    Les dirigeants allemand et français ont proposé un compromis au chef du gouvernement britannique en l'invitant à restreindre pendant trois ans au lieu de quatre l'accès des migrants aux avantages sociaux accordés aux ressortissants du Royaume-Uni.

    La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande ont fait des concessions à Londres en acceptant que l'accès des migrants aux prestations sociales et à d'autres avantages accordés au Royaume-Uni soit bloqué pendant trois ans, rapporte le quotidien britannique The Telegraph.

    Cette démarche vise à garantir que le Royaume-Uni ne quittera pas l'Union européenne pendant au moins cette période.

    François Hollande, qui s'opposait auparavant à toute limitation de la législation migratoire, a accepté de réviser sa position. Quant au premier ministre David Cameron, il insistait au départ sur la nécessité de refuser aux migrants les privilèges britanniques pendant au moins quatre ans.

    La proposition des dirigeants allemand et français a été favorablement accueillie au 10 Downing Street. La chancellerie du premier ministre s'efforcera désormais de prouver qu'une restriction de trois ans aura le même effet que celle de quatre ans en termes de réduction des flux de migrants.

    En contrepartie, David Cameron a adressé quatre "exigences" à Bruxelles: reconnaître formellement que l'UE est une union multidevises, améliorer la compétitivité au sein de la communauté, élargir les pouvoirs des parlements nationaux dans la mise au point des lois intéressant l'ensemble de l'union et durcir la législation migratoire.

    Le référendum sur la présence du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne doit avoir lieu d'ici fin 2017, mais les médias estiment qu'il se tiendra le 16 juin 2016.

    Lire aussi:

    S&P met en garde la City de Londres en cas de sortie de l'UE
    UE: Paris et Berlin bloquent les velléités réformatrices de Londres
    Pour Londres, l'UE doit changer
    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Tags:
    compromis, crise migratoire, migrants, Union européenne (UE), David Cameron, François Hollande, Angela Merkel, Royaume-Uni, France, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik