Ecoutez Radio Sputnik
    Un chrétien syrien prie dans l'église de Saint-Georges, détruite par l'EI (Daech)

    Les Arméniens de Syrie survivent en défiant le terrorisme

    © Sputnik . Valeriy Melnikov
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (2014) (607)
    8560

    La ville de Kessab, ville syrienne composée majoritairement d'Arméniens et située sur la frontière turco-syrienne dans la province de Lattaquié, a été attaquée par des combattants du groupe terroriste Front al-Nosra il y a près de deux ans.

    Avant le déclenchement des hostilités en Syrie, en 2011, plus de 80.000 Arméniens vivaient dans le pays. Les lieux de résidence regroupés de la communauté arménienne étaient les villes d'Alep, de Damas, de Deir ez-Zor et de Lattaquié, cependant des villages et des quartiers arméniens étaient dispersés à travers le pays.

    Depuis le début du conflit syrien, la communauté des Arméniens syriens reste fidèle au gouvernement du pays, en participant à toutes les grandes batailles contre les rebelles radicaux.

    Après l'attaque de Kessab par les islamistes, 17.000 volontaires arméniens sont arrivés de la ville d'Alep afin de protéger leurs terres. Les milices arméniennes considéraient cette bataille comme une obligation morale de lutter contre les forces islamistes. Ils appellent les militants islamistes les "terroristes ottomans", en incitant à défendre leurs terres contre les mêmes forces qui auraient commis le génocide de 1915.

    ​Heureusement, la plupart des habitants ont réussi à fuir vers Lattaquié. Ainsi, environ 700 familles arméniennes ont été secourues. Cependant, plusieurs civils ont trouvé la mort lors de l'assaut des djihadistes.

    Les habitants de Kessab rescapés ont appelé la diaspora arménienne dans le monde entier.

    "Ceci est un appel à tous les Arméniens. Ceci est un appel à toute l'humanité. Le monde a besoin de connaître la vérité. Nos vies dépendent de votre action. Si vous ne réagissez pas, une mort terrible nous attendra, nous serons massacrés froidement ainsi que de nombreux Arméniens d'Alep et d'autres villes syriennes".

    Ils ont également qualifié les hostilités de Kessab de nouvel acte de génocide, en affirmant que les djihadistes étaient soutenus par le gouvernement turc.

    ​Après le début de la crise syrienne, la population arménienne a été contrainte de fuir la persécution. Pendant ce temps, la ville de Kessab abrite toujours des Arméniens.

    Qu'est-ce qui a changé pendant ce temps? Comment les Arméniens vivent-t-ils en Syrie maintenant, en particulier à Kessab?

    Le maire de la ville de Kessab Sebukh Kurkcuyan a déclaré, dans une interview accordée à Sputnik, que jusqu'en 2011 Kessab comptait près de 4.000 habitants, mais après le début des affrontements militaires et les attaques sur la ville, la population est tombée à 2.500 personnes. Une partie de la population arménienne s'est déplacée à Lattaquié et à Damas, certains d'entre eux sont partis dans les pays voisins.

    "La plupart de ceux qui ont quitté Kessab n'ont pas abandonné leur maison pour toujours. Les groupes armés, qui ont attaqué la ville, ont détruit et brûlé de nombreuses maisons et des magasins. Pour cette raison, beaucoup d'habitants ont été forcés de se déplacer pour trouver du travail et pour gagner leur vie", a raconté M.Kurkcuyan.

    Après que l'armée syrienne, avec la participation des milices arméniennes, ont repris Kessab des mains des djihadistes, des travaux de reconstruction ont eu lieu dans la ville. Plusieurs restaurants et magasins ainsi que des églises, détruits ou brûlés lors des affrontements, ont été reconstruits. Cependant, il y a toujours certains problèmes.

    "Les habitants de notre ville vivent presque exclusivement de l'agriculture. Lors des attaques, les terroristes ont brûlé plus d'un quart de toutes les terres arables à Kessab. Pour les restaurer et pour rétablir les activités agricoles, il faudra au moins 10 ans", a ajouté le maire de Kessab.

    Dossier:
    Situation en Syrie (2014) (607)

    Lire aussi:

    Clinton accuse Daech de génocide contre les chrétiens
    Génocide de l'EI: la Maison blanche oublie-t-elle les chrétiens?
    Le pape François condamne le "génocide" des chrétiens du Moyen-Orient
    EI: les chrétiens utilisés comme "boucliers humains"
    Libye: l'Etat islamique exécute des chrétiens éthiopiens
    L'Etat islamique relâche 23 chrétiens enlevés en Syrie
    Syrie: La ville chrétienne de Sadad retrouve ses habitants
    Tags:
    Serge Sargsian, crise syrienne, génocide arménien, massacre, chrétiens, Kessab, Lattaquié, Alep, Arménie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik