International
URL courte
19696
S'abonner

Le Service européen des relations extérieures a créé son site officiel en russe pour clamer enfin la vérité sur les vilains désinformateurs du Kremlin.

"Des millions de personnes partout dans le monde parlent russe. Ce ne sont pas seulement des habitants de la Russie, mais également des citoyens des pays-membres de l'Union européenne. Pour cette raison, il est stratégiquement important pour l'Union européenne de faire en sorte que sa politique soit compréhensible pour tous ceux qui préfèrent lire en russe", annonce le site.

La plateforme abordera, entre autres, les thèmes des sanctions antirusses, de la politique ukrainienne intérieure et des efforts de l'Union européenne dans le Proche-Orient.

Il y aura également des articles ayant pour but de "dénicher et dévoiler la désinformation" déversée par la Russie sur les pauvres Européens.

Russie, prends garde!

Fini, donc, les complots du Kremlin et autres intrigues poutiniennes. Le site comprendra également la "revue hebdomadaire de la désinformation" que Moscou fait avaler aux Européens. Fait intéressant, tout internaute anonyme pourra apporter ses propres corrections et remarques dans cette revue. Les administrateurs se sont ainsi déchargés de toute responsabilité pour le matériel publié sur le site.

Hormis le site de l'UE, les médias occidentaux ne se lassent pas de lutter contre la désinformation russe.

La chaîne française France 2 a ainsi présenté, en février, des cadres des frappes russes contre Daech comme illustrant les progrès de l'aviation française en Syrie. Le discours du présentateur s'accompagnait d'une compilation de vidéos appartenant au ministère russe de la Défense.


Lire aussi:

Les Américains admettent la suprématie russe…dans le dessin animé
Сollecter des clés USB pour lutter contre la propagande nord-coréenne?
Quand un think-tank proche du lobby militaire US s’en prend à Sputnik
Fermer Sputnik et RT pour contrer la "propagande russe"?
Tags:
site, agents du Kremlin, désinformation, politique, propagande, Union européenne (UE), Europe, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook