Ecoutez Radio Sputnik
    Préparation d'un vol depuis la base aérienne de Hmeimim en Syrie

    Ancien général de l’Otan: la Russie a débloqué la situation en Syrie

    © Sputnik . Dmitry Vinogradov
    International
    URL courte
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)
    23996

    L’implication militaire russe en Syrie a favorisé le processus de règlement pacifique dans le pays, a déclaré l’ancien président du Comité militaire de l’Otan, Harald Kujat, cité par le journal allemand Deutsche Welle.

    "Sans l'implication militaire russe en Syrie, le processus de règlement pacifique n'aurait pas été déclenché", a-t-il confié au journal allemand Passauer Neuen Presse.

    La crise syrienne, poursuit-il, est entrée dans une phase de stagnation, car personne n'avait de "stratégie intégrée de règlement pacifique" dans la région: ni les États-Unis, ni l'Union européenne n'étaient prêts à mener des opérations militaires de grande envergure.

    "C'est la Russie qui s'y est engagée, ouvrant ainsi la voie au règlement politique du conflit", a souligné l'ancien général.

    Il a également indiqué qu'avant l'implication militaire russe en Syrie, l'armée syrienne était au bord de la défaite et qu'elle pouvait à peine compter encore sur "quelques jours d'existence". Si la situation politique avait suivi ce scénario, "l'effondrement du pays aurait été inévitable et le groupe terroriste Daech aurait pris les rênes du pouvoir", a-t-il relevé.

    La mission principale de l'opération russe en Syrie consiste à écraser l'EI et à ramener la situation dans le cadre politique.

    Selon différentes données, l'EI compte actuellement entre 30.000 et 80.000 combattants. D'après l'Etat-major général russe, les unités de l'EI sont fortes de 40.000 à 50.000 hommes.

    La Russie mène depuis le 30 septembre une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI. Le 7 octobre, quatre navires de la Flottille russe de la mer Caspienne ont aussi tiré des missiles contre des sites de l'EI.

    Les terroristes essuient des pertes considérables et changent de tactique en se réfugiant dans les habitations. Ils ont perdu la plupart de leurs armes et matériels sur la ligne de contact avec les troupes syriennes. Plusieurs groupes faisant partie de l'EI sont déjà prêts à quitter la zone des hostilités.

    Dossier:
    Frappes aériennes russes contre les terroristes en Syrie (419)

    Lire aussi:

    Rôle de la Russie en Syrie: le Financial Times déforme les propos de Ban Ki-moon
    Syrie: les Kurdes reprennent un aérodrome aux combattants du Front al-Nosra
    Syrie: le bilan terrifiant du conflit
    L’Iran déclare avoir envoyé un «message clair» aux USA en abattant leur drone
    Tags:
    implication militaire, terrorisme, djihadisme, Etat islamique, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik