Ecoutez Radio Sputnik
    Euros

    Belgique: 120 djihadistes partis en Syrie touchent des allocations sociales

    © Flickr/ Latvijas Banka
    International
    URL courte
    Menace terroriste en Europe (341)
    24322

    En Belgique 120 djihadistes présumés partis se battre en Syrie ou en Irak continuent à toucher des allocations sociales (chômage, familiales, etc.).

    Le pays est ouvertement cité par de nombreux experts en tant que fief terroriste submergé par le radicalisme musulman. Les commandos djihadistes ont préparé, pendant des mois et dans plusieurs villes belges, des attentats dans la capitale française.

    Le centre de la radicalisation est Molenbeek, commune devenue tristement célèbre dans le monde entier. A chaque fois, qu’il s’agisse des frères Kouachi et de Coulibaly dans le cadre de l’attentat contre Charlie Hebdo, d’Ayoub el Khazzani auteur de l’attentat raté du Thalys ou encore des massacres qui viennent d’être perpétrés à Paris, tous sont passés par Molenbeek.

    A l'heure actuelle il est plutôt étonnant que la piste belge ne soit pas évoquée en matière de terrorisme. Et il est d'autant plus étonnant que selon rtl.be la Belgique continue à verser des allocations sociales de toutes sortes à 120 djihadistes partis se battre dans les rangs de Daech en Syrie et en Irak.

    Au moins 120 dossiers ont été ouverts selon le ministère belge de l'Intérieur, et depuis octobre 2015 trois djihadistes seulement se sont vus retirer leurs allocations sociales contre 85 entre septembre 2014 et octobre 2015. 

    Pourtant le gouvernement semble enfin avoir décidé de mettre un terme à ce non-sens qui dure depuis près de deux ans. Willy Borsus, ministre en charge de l'Intégration, prépare une circulaire imposant aux Centres Publics d'Action Sociale (CPAS), responsables pour le versement des prestations sociales, de livrer certaines informations afin de couper les vivres aux terroristes.


    Dossier:
    Menace terroriste en Europe (341)

    Lire aussi:

    L’ex-bourgmestre de Molenbeek: la jeunesse "se sent à l’abandon"
    La Belgique prolonge la présence des militaires dans la rue jusqu'en mars
    Attentats de Paris: trois logements identifiés en Belgique
    Face à la menace terroriste, la Belgique modifie sa Constitution
    Tags:
    djihadisme, allocations, lutte antiterroriste, Willy Borsus, Molenbeek-Saint-Jean, Belgique, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik