Ecoutez Radio Sputnik
    Combattants du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK)

    "Erdogan a instrumentalisé Daech pour lutter contre les Kurdes"

    © REUTERS / Asmaa Waguih
    International
    URL courte
    Opération turque contre les Kurdes (67)
    224812

    Recep Tayyip Erdogan attise les tensions avec les Kurdes afin de renforcer sa cote de popularité auprès de la population, estime la députée du parlement turc Selma Irmak, (Parti de la paix et de la démocratie; BDP).

    Dans une interview accordée à l'agence Sputnik, la parlementaire rappelle que depuis son arrivée au pouvoir, il y a 13 ans, le Parti de la justice et du développement de M.Erdogan et du premier ministre Ahmet Davutoglu n'a cessé de promettre de régler la question kurde. Cependant, tout a changé après les législatives du 7 juin.

    Selon Mme Irmak, plusieurs raisons expliquent ce changement de position d'Ankara à l'égard de la minorité kurde.

    "La Turquie a vu les Kurdes syriens en train de créer leur propre autonomie démocratique. Lorsque la guerre a éclaté à Kobané, tous les Kurdes se sont réunis face à la menace. Cette unité empêche Ankara de conduire sa politique islamiste pro-sunnite au Proche-Orient", affirme la députée.

    Les Kurdes ont gagné du poids dans l'arène internationale, ce qui s'ajoute aux préoccupations de Recep Tayyip Erdogan, poursuit-elle.

    La parlementaire regrette l'inertie de la communauté internationale face aux évènements en cours au Kurdistan syrien, théâtre de confrontation armée entre les forces armées turques et les militants kurdes.

    "La Turquie a pris l'Europe en otage ayant employé l'afflux des réfugiés en provenance du Proche-Orient comme une arme contre l'Europe. Les Etats-Unis gardent également leur silence, car ils ont des intérêts communs avec la Turquie. Ainsi, Washington souhaite continuer à utiliser la base militaire d'Incirlik (…). Une telle impunité rend l'armée turque d'autant plus insolente", a déclaré l'interlocutrice de l'agence.

    Toujours d'après Mme Irmak, le dirigeant turc a instrumentalisé l'Etat islamique (Daech) dans l'objectif de lutter contre la montée en puissance des Kurdes. Dans ce contexte, elle affirme que les combattants blessés de l'EI sont soignés dans des hôpitaux se trouvant sur le territoire de la Turquie.

    "La Turquie constitue une importante source d'approvisionnement pour Daech. Ses combattants sont autorisés à franchir la frontière turque, ils y reçoivent les papiers nécessaires. L'EI possède des camps d'entraînement en Turquie, et le pétrole de Daech est vendu via la Turquie (…). Dans ses interventions, Erdogan ne dit rien contre l'EI. Il ne dénonce jamais la cruauté de l'Etat islamique, et il ne le fera jamais", estime la députée.

    Dossier:
    Opération turque contre les Kurdes (67)

    Lire aussi:

    Le massacre de 60 Kurdes dans une profonde indifférence médiatique
    Erdogan: Washington doit choisir entre la Turquie et les Kurdes
    Les Kurdes syriens ouvrent leur représentation à Moscou
    Les États-Unis émettent un mandat de saisie pour le pétrolier iranien Grace 1 libéré par Gibraltar
    Tags:
    minorités, conflit, problème kurde, opération militaire, terrorisme, djihadisme, Kurdes, réfugiés, Parti de la paix et de la démocratie (BDP) turc, Parti de la justice et du développement (AKP) turc, Etat islamique, Selma Irmak, Ahmet Davutoglu, Recep Tayyip Erdogan, Kurdistan, Proche-Orient, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik