Ecoutez Radio Sputnik
    Maria Sharapova

    Sharapova contrôlée positive: la polémique enfle

    © AFP 2019 ROBYN BECK
    International
    URL courte
    62337

    La reine du sport Maria Sharapova se trouve plongée dans une affaire de dopage, après son contrôle positif au meldonium, un médicament dont la présence sur la liste des produits dopants depuis le début de l’année provoque une polémique.

    Lundi, lors d'une conférence de presse à Los Angeles, la championne aux cinq titres du Grand Chelem a révélé que la Fédération internationale de tennis (ITF) lui avait notifié le 2 mars un contrôle positif effectué le 26 janvier à Melbourne, pendant l'Open d'Australie.

    "J'ai reçu il y a quelques jours une lettre de la Fédération internationale de tennis m'informant que j'avais fait l'objet d'un contrôle antidopage positif lors de l'Open d'Australie", a-t-elle révélé lors d'une conférence de presse.

    Le médicament en question, le meldonium ou mildronate, lui est prescrit depuis 2006 pour "traiter des problèmes de santé récurrents, un déficit en magnésium, une arythmie cardiaque et des cas de diabète dans (sa) famille", a-t-elle dit.

    Principalement utilisé dans la prévention des infarctus, il n'est classé parmi les hormones et modulateurs métaboliques (groupe S4) que depuis le 1er janvier 2016.

    Principalement utilisé dans la prévention des infarctus, il est classé parmi les hormones et modulateurs métaboliques (groupe S4) depuis le 1er janvier 2016.

    "J'ai commis une énorme erreur, j'ai déçu mes supporteurs, j'ai laissé tomber mon sport, je sais que je m'expose à des conséquences, mais je ne veux pas finir ma carrière de cette façon et j'espère que je vais avoir une chance de rejouer", a souligné l'ancienne N.1 mondiale.

    La Fédération internationale de tennis a annoncé pour sa part quelques minutes après la conférence, constate l'AFP, que Mme Sharapova était "suspendue à titre provisoire à partir du 12 mars en attendant le déroulement de la procédure".

    Depuis le début de l'année, la demi-fondeuse suédoise Abeba Aregawi (championne du monde 2013 du 1 500 m), les Russes Ekaterina Bobrova (championne olympique de patinage artistique en 2014) et Edouard Vorganov (cyclisme), les Ukrainiens Olga Abramova et Artem Tychtchenko (biathlon), l'Ethiopien Endeshaw Negesse (vainqueur du marathon de Tokyo en 2015) ainsi que six lutteurs géorgiens ont tous été contrôlé positifs à cette substance. Et "il faut s'attendre à de nombreux autres cas dans les semaines à venir", estime Pierre-Jean Vazel, entraîneur d'athlétisme et spécialiste des questions de dopage.

    Néanmoins, le président de la Fédération russe de tennis, Chamil Tarpischev se dit pourtant optimiste dans cette situation.

    "Je pense que tout cela est absurde. Les athlètes prennent tels médicaments que des physiothérapeutes ou des médecins leur prescrivent. Je pense que finalement Sharapova prendra part aux Jeux olympiques", a-t-il déclaré.

    Lire aussi:

    "Le meldonium est un médicament, pas un produit dopant"
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Poutine en France: des chasseurs suisses s'approchent de l'avion transportant une délégation russe - vidéo
    La gendarmerie italienne donne des précisions sur le randonneur français retrouvé mort
    Tags:
    médicaments, meldonium, dopage, tennis, Open d'Australie de tennis, Fédération internationale de tennis (ITF), Maria Sharapova, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik