International
URL courte
52210
S'abonner

Bien que l'entraîneur allemand ne travaille avec cette jeune nageuse réfugiée que depuis quelques mois, ce tandem sportif vise la victoire.

La Syrienne Yusra Mardini, 18 ans, est l'une des prétendantes principales à la participation aux Jeux olympiques de Rio au sein de la première sélection de réfugiés de l'histoire de cette compétition sportive. Le nom de cette jeune nageuse n'est pas uniquement associé à des victoires, mais aussi et surtout à la merveilleuse histoire du sauvetage d'une vingtaine de réfugiés en mer Egée. Encore adolescente, Yusra, sa sœur et d'autres migrants se sont retrouvés à bord d'une embarcation dont le moteur est tombé en panne. Toute la presse internationale a décrit comment les deux fillettes se sont jetées à l'eau pour traîner pendant trois heures le canot pneumatique vers l'île de Lesbos.

En s'en souvenant aujourd'hui, la jeune héroïne avoue: "Ç'aurait été un déshonneur à vie si on n'avait pas aidé ces gens. Ils ne savaient même pas nager, si bien que nous devions sauter dans l'eau et les aider. Depuis, je déteste la mer. Je suis devenue plus forte, mais j'en garde toujours un souvenir".

Le Comité international olympique (CIO) et les milieux sportifs allemands misent sur cette jeune nageuse parfaitement représentative des réfugiés lors des Jeux: sa maison a été détruite, elle a failli disparaître en mer et, comme beaucoup de migrants, elle a traversé toute l'Europe sans aucun soutien.

​"Un jour, ma sœur et moi, nous avons été arrêtées par le police hongroise et nous avons commencé à rire. Ils se sont fâchés et ont exigé des explications au sujet de notre réaction. Nous avons répondu: +Nous avons failli mourir en mer et vous voulez que maintenant on ait peur de vous?+", se souvient-elle en riant.

Aujourd'hui, tous ces obstacles appartiennent au passé. La jeune femme a non seulement réussi à s'adapter en Allemagne, mais a repris les entraînements après deux ans d'arrêt. Elle n'a adhéré au club berlinois que depuis l'automne dernier, mais selon son entraîneur, elle affiche d'excellents résultats et a des chances de se qualifier pour les JO.

La commission exécutive du Comité international olympique a créé début mars une équipe d'athlètes réfugiés pour les JO de Rio 2016. L'équipe sera traitée comme toutes les autres délégations des 206 comités nationaux olympiques présents aux Jeux.

Lire aussi:

Fin du calvaire d’un "bébé-sorcier" nigérian
Il transforme son bus en cuisine mobile pour venir en aide aux réfugiés
Un navire de guerre belge sauve des migrants en Méditerranée
Basse-Saxe: un réfugié irakien porte secours aux survivants d'un crash
"Nous reprendrons la route dès que nos chaussures seront sèches"
Tags:
natation, sport, athlètes, réfugiés, JO 2016 de Rio de Janeiro, Comité international olympique (CIO), Lesbos, Syrie, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook