Ecoutez Radio Sputnik
    Une plage turque

    L'industrie du tourisme turque écope des tensions Moscou-Ankara

    © Flickr/ Emre Ergin
    International
    URL courte
    20523
    S'abonner

    Les attentats d'Ankara et d'Istanbul, revendiqués par Daech, ainsi que les tensions russo-turques ont entraîné la chute du tourisme en Turquie, rapporte le Wall Street Journal.

    Le nombre des réservations enregistrées pour l'été de 2016 a chuté de 40%, et le taux d'occupation des hôtels a baissé de plus de la moitié, note le journal américain se référant aux données des agences touristiques turques. Des centaines d'hôtels luxueux et modestes ont été mis en vente.

    "Nous n'avions pas imaginé une situation aussi terrible", raconte Bora Adali, un propriétaire d'un hôtel trois étoiles à Antalia qu'il envisage vendre. "Nous faisons face à une grande crise et son ampleur n'a pas encore été évaluée".

    Selon les informations du gouvernement, l'industrie représente 4% du PIB et emploie plus d'un million de personnes, soit 7% de la population active.

    Les revenus tirés du tourisme ont triplé, entre 2001 et 2014, atteignant le montant record de 34,3 milliards de dollars. Selon les données de MasterCard Global Destination Cities Index, Istanbul est entrée dans le top-5 des destinations touristiques.

    Toutefois, en 2015, les revenus de l'industrie du tourisme ont baissé de 8%, jusqu'à 31,5 milliards de dollars, pour la première fois depuis 2010. En janvier 2016, les recettes ont chuté à un rythme plus rapide, soit 19% par rapport à l'année précédente, indique le Wall Street Journal se référant aux données de la banque centrale publiées le 10 mars.

    En février, Ankara a rendu public un plan gouvernemental de 190 millions de dollars destiné à renflouer le secteur touristique du pays. En outre, les autorités turques se sont dites prêtes à restructurer les dettes des entreprises touristiques.

    Les relations entre Moscou et Ankara se sont dégradées depuis l'attaque d'un chasseur turc F-16 contre un bombardier russe Su-24 impliqué dans la campagne de frappes aériennes contre les positions de l'Etat islamique en Syrie.

    Suite à cet incident avec le Su-24, la Russie a "sérieusement réévalué" ses relations avec Ankara et a adopté à son encontre une série de mesures de rétorsions économiques. Ces sanctions concernent aussi bien le commerce que les investissements ainsi que l'emploi de main-d'œuvre, le tourisme, le transport aérien ou encore la sphère culturelle.

    Lire aussi:

    La Turquie perd ses positions sur le marché touristique
    Sarkozy: "La Turquie n’a pas vocation à adhérer à l’Europe"
    Jean-Christophe Lagarde: l'accord avec la Turquie, un suicide pour l'Europe
    Tags:
    chute, tourisme, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik