Ecoutez Radio Sputnik
    Les hommages en mémoire des victimes des attentats de Bruxelles

    Attentats de Bruxelles: bévues et négligences des autorités belges

    © REUTERS / Philippe Wojazer
    International
    URL courte
    Attentats à Bruxelles (142)
    2123

    Des spécialistes ont mis en évidence les déconvenues des autorités belges qui ont permis que les attentats terroristes se produisent à Bruxelles.

    Des erreurs et des lacunes dans les opérations menées par les autorités belges ont donné lieu aux attentats terroristes à Bruxelles, annonce l'édition américaine Politico.

    D'après l'édition, le gouvernement belge a agi avec négligence en ignorant les informations fournies par la Turquie à propos d'un des terroristes-kamikazes.
    Autre négligence, celle de l'absence de contrôle des citoyens ayant quitté le pays dans le but de participer aux opérations militaires en Irak ou en Syrie et qui sont retournés en Europe.

    L'interdiction de perquisitionner entre 21 heures et 5 heures du matin n'a pas non plus favorisé le renforcement de la sécurité en Belgique.

    Selon Politico, le sous-financement des commissariats policiers locaux, le nombre insuffisant de caméras de surveillance dans les espaces publiques ainsi que la passivité de l'administration de Molenbeek devant les messages de radicalisation diffusés auprès les jeunes musulmans ont également joué un rôle dans ce qui est produit.

    Les actions des autorités belges le jour de la tragédie ont aussi été l'objet de critiques. D'après les observateurs, en raison de la lenteur dans les échanges de données au sein des forces de l'ordre belges, le métro n'a pas été fermé suite aux explosions survenues à l'aéroport, malgré les avertissements en ce sens.

    De plus, en raison de la confusion des renseignements concernant les terroristes, la police a arrêté les mauvais suspects.

    Selon les évaluations des journalistes, les enquêteurs belges ont également échoué lors de l'interrogatoire de Salah Abdeslam, un des suspects des attentats terroristes de Paris. Pendant près d'une heure, les enquêteurs l'ont interrogé sur l'enquête parisienne sans tenter d'exploiter la piste d'une éventuelle menace pour la Belgique.

    Deux explosions ont retenti à l'aéroport de Bruxelles mardi 22 mars, peu avant 8 heures du matin. Un peu plus tard, le métro de Maelbeek, proche de la Commission européenne, était lui aussi touché par un attentat. Selon les données actualisées, ces attaques terroristes ont fait au moins 35 morts et plus de 300 blessés.

    Dossier:
    Attentats à Bruxelles (142)

    Lire aussi:

    La police belge a peur de la "marche contre la peur"
    Attaques de Bruxelles: la Grèce a averti la Belgique dès 2015
    Hollande: le réseau des attentats de Paris et Bruxelles "en voie d'être anéanti"
    Attentats de Bruxelles: la Croix Rouge aussi sous le choc
    Tags:
    Bruxelles, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik