Ecoutez Radio Sputnik
    La peine capitale

    Arabie saoudite: la peine capitale pour les coming out en ligne?

    © AP Photo / Nate Jenkins
    International
    URL courte
    10210

    Selon des médias saoudiens, des citoyens de ce pays pourraient être condamnés à la peine capitale pour avoir révélé leur homosexualité sur internet.

    Des procureurs de la ville saoudienne de Jiddah, la deuxième plus grande ville d'Arabie saoudite, ont requis la peine capitale contre leurs compatriotes qui ont eu le malheur de révéler leur homosexualité sur internet, selon le journal saoudien Okaz. Ils ont fait cette proposition suite aux douzaines de cas qu'ils avaient investigués lors des six derniers mois. Il s'agît de 35 personnes condamnées à des peines de prison pour sodomie, rapporte le Washington Blade.

    D'après Okaz, les autorités de Jiddah ont également traité 50 affaires impliquant des hommes coupables de s'être déguisés en femmes. Un docteur d'une ville portuaire de la mer Rouge a été libéré sous caution après avoir été arrêté pour avoir hissé le drapeau LGBT sur sa maison.

    Selon un activiste LGBT, cette proposition des autorités de Jiddah a provoqué l'inquiétude parmi la communauté homosexuelle.

    D'après le porte-parole du Département d'Etat américain Chanan Weissman, Washington est "au courant de ces histoires mais ne peut pas vérifier leur véracité.

    En réponse, des internautes saoudiens ont commencé à notifier leurs publications avec le hashtag "You will not terrorize me. I'm gay" ("Vous ne pouvez pas me terroriser, je suis gay") pour exprimer leur protestation contre les sentences requises.

    L'Arabie saoudite est un des pays du monde où les pratiques homosexuelles sont punies de mort. Les hommes n'ont pas le droit de se comporter comme des femmes ou de se travestir. La police religieuse saoudienne, qui a pour but de surveiller l'application de la charia dans le royaume, se sert des agents secrets afin de démasquer les personnes qui diffusent du contenu LGBT sur le web.

    Récemment, le Comité pour la communication et les technologies de l'information de l'Arabie saoudite a bloqué plus de 600.000 sites au contenu pornographique. Les responsables de la propagation du contenu pornographique dans le royaume seront punis de 5 ans de prison et devront verser une amende de 3 millions de riyals saoudiens (environ 700.000 euros).

    En 2015, 153 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite, un niveau inégalé depuis 20 ans dans ce royaume ultraconservateur régi par une interprétation rigoriste de la loi islamique. Les autorités invoquent la dissuasion pour justifier la peine de mort dans les affaires de terrorisme, de meurtre, de viol, de vol à main armée et de trafic de drogue.

    Lire aussi:

    La Grèce dit "oui" au mariage gay
    La Slovénie vote contre le mariage gay
    La CEDH exhorte l'Italie à reconnaître le mariage gay
    Mariage gay: près de 80% des Russes sont contre
    Tags:
    peine de mort, Internet, homosexualité, Chanan Weissman, États-Unis, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik