Ecoutez Radio Sputnik
    Belgique: un serment d’intégration pour les migrants?

    Belgique: "un serment d’intégration" pour les migrants?

    © AP Photo/ Geert Vanden Wijngaert
    International
    URL courte
    Crise migratoire (780)
    3888710

    Une nouvelle initiative du gouvernement prévoit que toute personne arrivant en Belgique pour un délai supérieur à trois mois devra s'engager par écrit à accepter les valeurs de la société belge.

    Les autorités belges envisagent d'obliger les migrants venant de pays extérieurs à l'Union européenne à signer une déclaration selon laquelle ils s'engageraient à respecter les valeurs locales, annonce l'agence Reuters, citant une source gouvernementale. En cas de refus, leur demande de résidence sera rejetée.

    Selon Theo Francken, secrétaire d'État à l'Asile et la Migration et auteur de l'initiative, le projet sera soumis au vote du parlement belge d'ici quelque mois.

    "La déclaration des nouveaux arrivants" envisage que toute personne qui arrive en Belgique pour un délai supérieur à trois mois soit obligée de signer un document spécial certifiant son engagement à éviter et dénoncer toute tentative pour commettre "des actes terroristes".

    "Nombreux sont ceux qui viennent en Belgique en provenance de pays avec des valeurs différentes. Mais s'ils veulent vivre ici, en Europe, ils devront signer une déclaration confirmant qu'ils acceptent nos valeurs", a indiqué le porte-parole du secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Laurent Mutambayi, cité par l'agence.

    Selon M.Mutambayi, la mesure ne serait pas applicable aux demandeurs d'asiles et aux étudiants.

    Afin de mettre un coup d'arrêt à l'afflux de migrants vers l'Europe, l'UE et Ankara ont conclu un accord qui prévoit le renvoi vers la Turquie de tous les nouveaux migrants qui arrivent sur les îles grecques à partir du 20 mars, y compris les demandeurs d'asile et les Syriens fuyant la guerre.

    Pour chaque Syrien renvoyé, les Européens se sont engagés à "réinstaller" dans l'UE un autre Syrien depuis la Turquie. Ce dispositif sera plafonné à 72.000 places en Europe.

    Environ 1,2 million de migrants, fuyant pour la plupart les guerres en Syrie, en Irak et en Afghanistan, sont arrivés dans l'Union européenne en 2015.

    Dossier:
    Crise migratoire (780)

    Lire aussi:

    Les migrants solidaires avec Bruxelles
    La Bulgarie demande à l'UE de protéger sa frontière contre les migrants
    Accord UE-Ankara: les migrants arrivant en Grèce seront renvoyés en Turquie
    Tags:
    intégration, crise migratoire, projet, Laurent Mutambayi, Theo Francken, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik