Ecoutez Radio Sputnik
    L'Assemblée Nationale

    Levée des sanctions antirusses: être ou ne pas être à l'Assemblée nationale

    © Flickr/ graham chandler
    International
    URL courte
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    70851
    S'abonner

    Le parlement français votera demain, le 28 avril, sur la levée des sanctions antirusses. L'agence Sputnik a interrogé Nicolas Dhuicq, député de l'Assemblée nationale, sur ses attentes du prochain vote.

    L'Assemblée nationale doit statuer le 28 avril sur le projet de résolution du parlementaire Thierry Mariani concernant les sanctions économiques imposées par l'Union européenne contre Moscou, les sanctions contre les parlementaires russes, ainsi qu'envers l'ouverture de négociations bilatérales France-Russie visant à lever l'embargo sanitaire.

    Dans l'éventualité où les parlementaires français s'exprimeraient en faveur de la levée des sanctions, l'Assemblée invitera le gouvernement à se pencher sur la réalisation de cette tâche.

    Dans un entretien accordé à Sputnik, Nicolas Dhuicq, député Les Républicains à l'Assemblée nationale, membre de la commission de la Défense nationale et des forces armées, a commenté le prochain vote.

    Selon lui, la France, et particulièrement l'agriculture française, paie un très lourd tribut aux sanctions qui sont imposées en réalité par les Etats-Unis contre la Russie.

    "Les Etats-Unis appliquent la doctrine Brzezinski qui consiste à empêcher que l'Union européenne et la Fédération de Russie travaillent ensemble et se rapprochent pour faire un bloc continental européen puissant et important", a-t-il fait remarquer.

    M.Dhuicq souligne qu'une majorité de ses collègues socialistes élus des territoires ruraux, où les agriculteurs souffrent largement, doivent être raisonnables et voter en faveur de la levée des sanctions.

    "Je pense qu'une majorité des parlementaires des Républicains et de l'UDI sont favorables à la levée des sanctions. Malheureusement la majorité en France, comme vous savez, est dite de gauche, le groupe majoritaire est le groupe socialiste. Nous espérons que plusieurs députés socialistes auront l'intelligence de suivre l'intérêt général du pays qui nécessite de lever ces sanctions", a-t-il ajouté.

    A titre d'exemple, le député français a rappelé que la filière du porc breton perdait 150 millions d'euros de recettes par an et que le manque à gagner pour l'agriculture française pouvait être estimé à un milliard d'euros chaque année.

    Dans le même temps, selon lui, les concurrents principaux, c'est-à-dire les Allemands et les Italiens, contournent l'embargo et voient leur part de marché augmenter dans les échanges commerciaux avec Moscou.

    Parlant des conséquences d'un vote négatif, M.Dhuicq espère que le ministre actuel des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault sera plus raisonnable que son prédécesseur Laurent Fabius pour rétablir de bonnes relations avec la Russie, que ce soit un partenariat en matière économique, que ce soit un partenariat en matière sécuritaire, et dans la lutte contre le terrorisme.

    "Nous espérons que Monsieur Ayrault aura à cœur l'intérêt français qui prime pour un ministre français à savoir qu'il est vital pour la France de renouer un partenariat extrêmement fort avec la Fédération de Russie", a conclu le parlementaire français.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    La France ouvrira-t-elle la voie à la levée des sanctions antirusses?
    L'Assemblée nationale décidera des sanctions antirusses en avril
    La France espère les sanctions occidentales contre la Russie seront levées (Ambassadeur)
    Les sanctions contre la Russie frappent les intérêts de la France (Dialogue Franco-Russe)
    Tags:
    crise agricole, agriculteur, levée des sanctions, sanctions antirusses, Assemblée nationale française, Thierry Mariani, Nicolas Dhuicq, Russie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik