International
URL courte
44602
S'abonner

Après de multiples accusations à l'encontre de Moscou, Washington a finalement avoué que les militaires russes ne provoquaient pas d'incidents aériens.

Selon le chef des opérations navales de l'US Navy John Richardson, les pilotes militaires russes ne provoquent pas d'incidents, mais "lancent un signal" sur leur présence à l'armée américaine.

"Je ne pense pas que les Russes tentent de provoquer un incident. J'estime qu'ils essaient de lancer un signal. Il est évident qu'ils veulent nous faire savoir qu'ils nous voient là-bas, dans la mer Baltique", a déclaré M.Richardson.

Néanmoins, il a exprimé son espoir que de "tels actes" cessent, car ces manœuvres russes pourraient engendrer "une erreur tactique" et provoquer un incident.

Ces derniers temps, le Pentagone a accusé à plusieurs reprises les militaires russes d'avoir réalisé des manœuvres dangereuses à proximité des avions et des navires américains. Ainsi, la porte-parole du Secrétariat américain à la Défense a récemment annoncé "l'interception dangereuse et non-professionnelle par un Su-27 russe d'un avion de reconnaissance américain Boeing RC-135 au-dessus de la mer Baltique".

Le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov a de son côté exprimé que tous les vols des avions russes étaient effectués "conformément aux normes internationales d'utilisation de l'espace aérien".

En outre, selon M.Konachenkov, l'avion de reconnaissance américain Boeing RC-135 essayait régulièrement de se faufiler près de la frontière russe.

C'est pourquoi Moscou a proposé à Washington deux moyens simples d'éviter l'interception de ses avions: renoncer à voler près des frontières russes, ou allumer leurs transpondeurs, systématiquement éteints lors de tels vols.

Lire aussi:

Ils sont partout: les sous-marins russes, nouvelle obsession du Pentagone
Un avion de patrouille US intercepté près de la frontière russe
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Tags:
interception, avions, Pentagone, John Richardson, Washington, Moscou, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook