International
URL courte
2321
S'abonner

Les forces de l’ordre américaines tentent pour la deuxième fois d'accéder aux données personnelles des utilisateurs, provoquant une levée de boucliers chez les défenseurs des droits de l'homme.

L'administration des Etats-Unis essaie d'assurer l'accès du Bureau fédéral d'enquête (FBI) à l'historique des sites Internet consultés par les internautes sans ordonnance du tribunal, lit-on dans le Washington Post.    

"L'administration de Barack Obama cherche à modifier la loi sur les possibilités de surveillance et à donner au FBI des pouvoirs clairement définis dans l'instruction des affaires liées au terrorisme et à l'espionnage, permettant ainsi au bureau d'obtenir l'accès à l'historique des navigateurs Web des utilisateurs et à d'autres données électroniques", écrit l'édition.

Cependant, le projet ne prévoit pas l'accès des enquêteurs aux textes des courriels. Il limite également la visibilité de certains détails: le FBI ne pourra notamment pas déterminer quelle partie du site l'utilisateur a visité.        

Le directeur du bureau James Comey a affirmé qu’il cherchait ainsi à résoudre une "erreur dans le texte" de la loi de protection de la confidentialité des communications électroniques. A l'heure actuelle, le projet de loi permettant d'accéder aux donnés des navigateurs des utilisateurs sans ordonnance du tribunal fait l’objet d’un lobbying du FBI auprès du Congrès. 

Les auteurs du projet de loi proposent de remplacer cette ordonnance par une simple lettre de la part d'un responsable du département du FBI en charge de l'affaire.

Si le projet de loi est soutenu par le Congrès, les forces de l'ordre pourraient entre autres voir l'adresse IP de l'utilisateur et savoir combien de temps il a passé sur un tel ou tel site Web.

Les fournisseurs d'accès Internet et les défenseurs des droits de l'homme s'opposent à cette initiative déclarant qu'elle constitue une atteinte à la vie privée des utilisateurs.     

L'administration américaine a déjà essayé de promouvoir une initiative similaire il y a six ans, mais les entreprises de la filière technologique ainsi que les défenseurs des droits de l'homme avaient alors réussi à la bloquer. 


Lire aussi:

Le FBI paie des hackers pour décrypter un iPhone
Le FBI débloque encore un iPhone
Les confessions d'un ex-agent du FBI
Bill Gates soutient le FBI face à Apple
Les ingénieurs d'Apple prêts à affronter le FBI
Tags:
Internet, historique des vues, accès, FBI, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook