International
URL courte
Euro 2016 (115)
32320
S'abonner

La Fédération russe de football "respectera" les sanctions "excessives" de l'UEFA à son encontre, n'ayant pas la possibilité de l'influencer.

"La mesure disciplinaire est tombée, nous allons bientôt recevoir la notification officielle. Et nous respecterons la décision de l'UEFA, comment pourrait-il en être autrement?", a déclaré le président de la Fédération russe de football, également ministre russe des Sports, Vitali Moutko, juste après l'annonce d'une suspension avec sursis de l'équipe de Russie.

Pourtant, la raison en est que la Fédération russe ne pourra rien y faire.

"La décision a été fixée à l'avance. La sanction est excessive mais nous ne pouvons pas l'influencer. L'amende est très lourde car la Fédération russe de football n'est pas une entreprise commerciale", a commenté Vitali Moutko cité par l'agence Rossiya Segodnya.

"Faire appel n'a pas de sens. Mais qu'est-ce que l'équipe a à voir avec ça? Elle n'est pas coupable", a-t-il poursuivi.

En outre, la police française possède le système nécessaire de visio-identification pour déceler les supporters qui ont vraiment pris part aux incidents à Marseille pour ne pas arrêter ceux qui ne sont pas coupables, a souligné Vitali Moutko.

Ces déclarations sont intervenues juste après l'annonce d'une suspension avec sursis de l'équipe de Russie, synonyme d'exclusion de l'Euro 2016 en cas de nouvel incident de ses supporters dans un stade du tournoi en France.

La Fédération russe de football a également été condamnée à payer une amende de 150.000 euros.


Dossier:
Euro 2016 (115)

Lire aussi:

Euro 2016: la Russie sera disqualifiée en cas de nouveaux incidents
Londres critique la France suite aux violences pendant l'Euro
Euro 2016: un deuxième terroriste présumé arrêté
L'UEFA promet 10.000 policiers de plus pour renforcer la sécurité de l’Euro
Euro 2016: la police perquisitionne l'hôtel des supporters russes à Marseille
Euro 2016: la police française impuissante face aux violences
Tags:
sanctions, supporter, Euro 2016, Vitali Moutko, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik