Ecoutez Radio Sputnik
    Hillary Clinton

    On n'offense pas les siens: les USA n'enquêteront pas sur l'affaire Clinton

    © REUTERS / Lucy Nicholson
    International
    URL courte
    2127
    S'abonner

    La ministre américain de la Justice, la procureur général des États-Unis Loretta Lynch, a déclaré que les accusations criminelles pour utilisation de serveurs privés pour la correspondance ne seraient pas portées contre la candidate à la présidence Hillary Clinton.

    "J'ai reçu et j'ai accepté la réponse unanime du FBI selon laquelle l'enquête minutieuse, qui s'était déroulée depuis un an, doit être fermée et aucune accusation ne doit être portée à l'encontre des concernés", a affirmé Mme Lynch.

    Auparavant, le directeur du FBI James Comey avait affirmé n'avoir trouvé aucun motif pour engager une enquête pénale contre l'ex-secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton en raison de la fuite de sa correspondance.

    "Nous exprimons notre avis au ministère de la Justice: aucune accusation ne peut être portée", a affirmé M. Comey.

    Curieusement, la décision du ministère de la Justice survient juste après que le président américain Barack Obama a annoncé son soutien à la candidate, ajoutant que les Etats-Unis n'avaient jamais eu une candidate si bien préparée pour la présidence que Mme Clinton.

    "Je suis ici parce que je crois en Hillary Clinton et je souhaite qu'elle devienne la prochaine présidente des Etats-Unis", a avoué M. Obama lors d'un meeting à Charlotte mardi. "Je suis prêt à passer le flambeau. Je sais qu'Hillary Clinton le prendra et je sais qu'elle peut mener efficacement cette course".

    Le scandale autour de la correspondance électronique d'Hillary Clinton a débuté en mars 2015 sur fond de cyberattaques continues contre les institutions américaines.

    Hillary Clinton, qui a dirigé le département d'Etat américain de 2009 à 2013, avait auparavant regretté d'avoir utilisé sa boîte de messagerie privée, hébergée sur un serveur non protégé, à des fins professionnelles. Elle a par ailleurs nié avoir envoyé des informations secrètes. Au moins deux messages reçus par Hillary Clinton dans sa messagerie privée étaient classés "top secret" alors que plus de 1.300 d'entre eux portaient la griffe "secret".

    Lire aussi:

    Clinton creuse l'écart sur Trump dans les intentions de vote
    Hillary Clinton interrogée par le FBI à propos de ses "lettres secrètes"
    Scandale des courriels d’Hillary Clinton: 3h30 pour livrer sa version au FBI
    Trump lance un site sur les "dix tromperies légendaires de Clinton"
    Quand Clinton et Trump s’écharpent pour une histoire de t-shirts
    Clinton éclaboussée par un scandale impliquant la CIA et des islamistes
    Tags:
    fuites, correspondance, justice, accusations, enquête, FBI, Barack Obama, Hillary Clinton, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik