Ecoutez Radio Sputnik
    Le président ukrainien Petro Poroshenko

    "L'Ukraine doit lutter contre la corruption et… lutter contre la corruption"

    © Sputnik . Mikola Lazarenko
    International
    URL courte
    23283
    S'abonner

    Un magazine américain explique aux Ukrainiens qui est leur principal ennemi.

    Malgré les déclarations des autorités ukrainiennes selon lesquelles la Russie serait le principal ennemi de leur pays, ce sont leurs propres dirigeants corrompus qui le sont, lit-on aujourd'hui dans le magazine américain Foreign Policy.

    "Il s'agit d'un système (de gouvernance, ndlr) où le fils d'un oligarque en état d'ivresse peut éviter une sanction pénale après avoir renversé un simple citoyen avec sa voiture", note le journaliste.

    L'auteur remarque que les autorités ukrainiennes d'aujourd'hui surestiment leur importance géopolitique lorsqu'ils jugent que l'Occident considère l'Ukraine comme un maillon pouvant s'interposer dans sa confrontation avec la Russie et qu'il "soutiendra Kiev coûte que coûte".

    Au cours de l'année dernière, le vice-président américain Joe Biden a appelé à maintes reprises le gouvernement ukrainien à envoyer un signal à la société et à la communauté internationale en "plaçant en détention au moins un fonctionnaire corrompu par an. Ne serait-ce qu'un seul. Mais ses demandes n'ont pas trouvé d'écho".

    Selon le magazine américain, les politiciens au pouvoir en Ukraine devraient faires trois choses afin d'éviter que la communauté internationale ne se détourne d'eux: "premièrement, lutter contre la corruption, deuxièmement, lutter contre la corruption, troisièmement, lutter contre la corruption". 


    Lire aussi:

    Ban Ki-moon, Sarkozy, Le Pen… les "Oscars" des ennemis de l'Ukraine décernés
    Des camps d’entraînement de Daech dans le sud de l’Ukraine?
    Ukraine: explosion d'ogives, trois morts dont un représentant de l'Otan
    Un ex-colonel de l’Armée de l’air: en Algérie, «il y a une contre-révolution»
    Tags:
    lutte contre la corruption, corruption, Joe Biden, Occident, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik