International
URL courte
31019
S'abonner

Bien que les rapports entre la Turquie et l'Union européenne soient tendus, la situation peut rapidement changer.

Les autorités turques voudraient que leur pays rejoigne l'Union européenne d'ici 2023, a déclaré l'ambassadeur turc auprès de l'UE Selim Yenel.

"Cette année, la République turque fête son centenaire. L'appartenance à l'UE serait un triomphe pour mon pays", a-t-il ajouté dans une interview accordée au journal allemand Die Welt.

M.Yenel a souligné que les conditions pour l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne n'étaient pas favorables, mais cela pourrait changer assez rapidement.

Auparavant, le chancelier autrichien Christian Kern avait déclaré avoir l'intention d'engager "une discussion rigoureuse" sur la question concernant la suspension des négociations portant sur l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, le 16 septembre au Conseil européen. Selon M.Kern, la Turquie ne pouvait pas être candidate à l'adhésion à l'UE "que ce soit maintenant ou dans les décennies à venir". Il avait également déclaré qu'à ce stade, les négociations "n'étaient qu'une fiction diplomatique".

Le sommet des 27 pays-membres de l'Union européenne sans participation du Royaume-Uni se tiendra le 16 septembre en Slovaquie. 

Un accord d'association entre la Turquie et l'UE a été signé en 1963. La Turquie a soumis une demande d'adhésion en 1987, cependant les négociations n'ont commencé qu'en 2005. Depuis lors, Ankara et Bruxelles se sont accordés sur moins de la moitié des 35 points techniques auxquels la Turquie doit se conformer pour adhérer à l'UE.

Lire aussi:

La Turquie lance un ultimatum migratoire à l’UE
Peine capitale en Turquie? Un arrêt de mort pour l'adhésion à l'UE
Pour la Turquie, l'UE doit s'attaquer à la source du problème migratoire
Deux ex-espions du KGB et de la DGSE racontent: «Les Gafam sont le service de renseignement le plus puissant au monde»
Tags:
politique, adhésion, Union européenne (UE), Selim Yenel, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook