Ecoutez Radio Sputnik
    AfD-Logo

    Résurgence de l’extrême-droite en Allemagne: et si on accusait le Kremlin?

    © AFP 2017 JOHN MACDOUGALL
    International
    URL courte
    191306255

    Les Allemands ne voient pas le bout des problèmes déchirant leur société. Chômage et immigration provoquent un mécontentement grandissant vis-à-vis d'Angela Merkel. Pourtant, il est plus commode de trouver un coupable extérieur que de reconnaître ses propres torts. Et le Kremlin convient parfaitement au rôle de bouc émissaire…

    Des élections auront lieu ce weekend dans l'Etat allemand de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, dans le nord du pays. La coalition gouvernementale actuelle du SPD et de la CDU semble avoir perdu la confiance des électeurs. Dans les sondages, les sociaux-démocrates (SPD) obtiennent 28% des intentions de vote, tandis que les chrétiens-démocrates (CDU) d'Angela Merkel en recueillent 20%.

    Un nombre croissant d'électeurs, 23% selon les sondages, se tournent vers le parti anti-immigration AfD (Alternative pour l'Allemagne), à en croire un sondage de l'institut Insa.

    Comment interpréter ce nombre croissant d'électeurs se tournant vers le parti AfD? Selon le journal américain Huffington Post, la progression du parti d'extrême-droite en Allemagne est le fruit du rapprochement entre l'AfD et… le Kremlin!

    Le journaliste du Huffington Post Jürgen affirme que l'AfD se rapproche de plus en plus de Moscou, adoptant un cap pro-russe, qui prévoit la suppression des sanctions antirusses, le renoncement à la politique de l'UE, ainsi que la sortie de l'Otan.

    Le journaliste oublie cependant que des hommes politiques de tous bords, notamment de gauche, ont à maintes reprises appelé à lever les sanctions antirusses qui ont des conséquences négatives pour l'économie allemande. Des centaines de compagnies allemandes ont des représentations en Russie. Des milliers d'emplois sont menacés du fait de la politique extérieure adoptée par Berlin.

    En outre, le Huffington Post semble ignorer que le mécontentement vis-à-vis d'Angela Merkel a augmenté depuis qu'elle a choisi d'ouvrir les portes du pays à plus d'un million de migrants et réfugiés.

    Enfin, il ne faut pas oublier le chômage comme effet de la crise migratoire. En raison de l'afflux de réfugiés, l'Allemagne prévoit une hausse du chômage qui va se poursuivre jusqu'en 2020 du fait de la multiplication des demandeurs d'asile, selon le journal Bild.

    Migrants, attentats, chômage, échecs politiques… Il est toujours plus simple d'accuser le Kremlin. Avec de tels problèmes, les Russes ne seront pas surpris si l'Occident accuse le Kremlin de provoquer des pluies torrentielles cet automne…

    Lire aussi:

    Allemagne: un tandem "migrant-chômeur" pour résoudre le problème de l'emploi?
    Sanctions antirusses: ras-le-bol de certains députés allemands
    Emploi ou esclavage: le job pour migrant à 80 centimes fait débat en Allemagne?

    Lire aussi:

    Les eurosceptiques allemands arrivent 3èmes dans un sondage pré-législatives
    Les sociaux-démocrates devancent la coalition Merkel dans les sondages
    Allemagne: aux élections régionales, la CDU de Merkel gagne du terrain
    Tags:
    Kremlin, Alternative pour l'Allemagne (AfD, parti populiste allemand), Russie, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik