Ecoutez Radio Sputnik
    L'armée syrienne

    Après leur reddition, les rebelles syriens retournent à la vie civile

    © Sputnik. Mikhail Vosnesensky
    International
    URL courte
    Trêve en Syrie (2016) (220)
    125870473

    Le commandement de l'armée syrienne a conclu un accord de cessez-le-feu local avec des groupes armés dans la province de Homs. Ces projets de cessez-le-feu locaux sont destinés à garantir le retour des terroristes à la vie civile.

    Les rebelles syriens bénéficient d'une procédure d'amnistie après avoir déposé leurs armes et reprennent une vie normale grâce aux cessez-le-feu locaux signés par l'armée syrienne, a déclaré à Sputnik Muhammed Al-Oumry, porte-parole du ministère syrien de la Réconciliation nationale.

    "Les rebelles bénéficient de la procédure d'amnistie qui a été décrétée lors de la crise en Syrie et retournent à la vie civile. Ceux qui ne souhaitent pas la paix, se voient proposer de quitter la localité qu'ils occupent pour garantir la sécurité des civils. Les hommes armés hostiles au cessez-le-feu acceptent de changer de lieu de combats et nous libérons et reconstruisons la région qu'ils occupaient", a indiqué M.Al-Oumry.

    Le commandement de l'armée gouvernementale syrienne a récemment conclu un accord de cessez-le-feu avec les groupes armés du quartier d'Al-Waer à Homs, dans le centre du pays. Les terroristes ont accepté de quitter ce quartier avec leurs familles. Il s'agit du deuxième accord de paix conclu en 15 jours en Syrie après celui de Daraya où les combattants de l'opposition armée ont aussi quitté la ville.

    "Les projets locaux de cessez-le-feu prévoient que les rebelles déposent leurs armes et demandent une aide pour le retour à la vie civile (…). Les combattants qui refusent de se rendre, peuvent partir à condition de déposer leurs armes lourdes. Ils peuvent garder des armes légères. Ils partent vers d'autres régions de la Syrie car ils n'ont pas d'autre choix", a-t-il précisé.

    Selon le porte-parole, les anciens combattants de l'opposition peuvent adhérer aux groupes de volontaires qui luttent contre le terrorisme en s'adressant aux centres de recrutement spéciaux à Damas et à Homs.

    "Il y a des gens qui retournent à la vie civile. D'autres peuvent rejoindre les volontaires qui luttent contre le terrorisme dans le pays. Il y a des centres spéciaux à Damas et à Homs. Les anciens rebelles peuvent ainsi entrer dans l'armée ou dans ses forces armées après une réhabilitation sociale", a conclu M. Al-Oumry.

    Dossier:
    Trêve en Syrie (2016) (220)

    Lire aussi:

    Plus de 70 charniers de Daech découvertes en Syrie et en Irak

    Lire aussi:

    Les derniers combattants rebelles quittent Homs avec leurs proches
    Des centres de désarmement pour les combattants syriens ouverts aux alentours de Damas
    La ville syrienne de Homs complètement libérée des terroristes
    Syrie: Homs pourra passer sous le contrôle de Damas dans moins de deux mois
    80 combattants se retirent de Serghaya, près de Damas
    Tags:
    reddition, amnistie, cessez-le-feu, Muhammed Al-Oumry, Homs, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik