International
URL courte
24432
S'abonner

Le parti allemand d'extrême droite anti-migrants AfD a devancé la CDU, le parti politique de la chancelière allemande Angela Merkel, lors d'une élection régionale. Ce résultat montre de quoi est capable un peuple poussé à bout. Dans une interview exclusive à Sputnik un député allemand évoque les raisons de ce phénomène.

Willy Wimmer, l'ancien président-adjoint de l'Assemblée parlementaire de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et député du Bundestag, assemblée parlementaire allemande, s'est exprimé au sujet du succès de l'AfD aux récentes élections régionales.

"Peu à peu, la patience du peuple allemand a été poussée à bout. A cause de cela, l'évènement en question n'est pas un cas isolé mais la caractéristique d'une tendance générale du développement des mœurs dans le pays", a commenté l'ancien spécialiste en matière de la défense au sein du CDU/CSU, force politique formée en Allemagne de l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU) et de l’Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU).

M.Wimmer a déploré que les grands partis politiques allemandes ainsi que certains médias ne soient plus à l'écoute des gens et ne les prennent pas au sérieux.

"Les conditions démocratiques sont aujourd'hui bien pires qu'à l'époque de l'ancienne République fédérale. Les gens remarquent que l'on ne les consulte plus et qu'ils ne sont que des objets. Et si l'on ajoute à cela les fautes de caractère politique, il ne faut pas s'étonner de tels résultats électoraux", a-t-il poursuivi. 

Les grands partis politiques allemands ne sont plus en mesure de gérer le mécontentement du peuple car ils sont eux-mêmes la cause de cette insatisfaction générale.

Néanmoins, on a tort de rejeter toute la faute sur Angela Merkel car elle n'est pas la seule coupable de la situation qui prévaut actuellement.

"La chancelière fédérale a revendiqué la responsabilité d'un tel résultat. Pourtant, elle n'en a tiré aucune conclusion. Et d'autres hommes politiques, également responsables dans cette affaire, la laissent seule avec cette responsabilité", s'est indigné le député du Bundestag.

En outre, Willy Wimmer estime que les médias ne reflètent plus les points de vue des Allemands, mais "marchent aux sons d'un tambour militaire". A Berlin, plus personne – ni hommes politiques ni médias- ne sait ce que les gens pensent vraiment.

"Ceux qui ne sont pas emportés par un flux commun sont des nazis ou des salopards", a lancé M.Wimmer.

D'où découle que le succès de l'AfD prouve que les médias et les autorités sont en désaccord avec l'opinion publique.

"Il ne faut pas s'étonner que de telles élections comme à Mecklembourg-Poméranie, aboutissent à des résultats presque révolutionnaires", selon M.Wimmer.

"L'intérêt des médias et des principales forces politiques envers les processus démocratiques est presque à zéro. Ils sont plus proches d'une société totalitaire gouvernée par l'argent. On peut percevoir des processus similaires en UE, au sein de l'Otan… Pourtant, les gens font comprendre par leur choix qu'ils préfèrent une démocratie vraie et originale", a-t-il conclu.

Le parti allemand d'extrême droite anti-migrants AfD l'a remporté sur la CDU, le parti politique de la chancelière allemande Angela Merkel, lors de l'élection régionale en Mecklembourg-Poméranie occidentale (nord-est), dimanche 4 septembre.

Lire aussi:

La moitié des Allemands souhaitent le départ de Merkel
Merkel échappe à une tentative de meurtre à Prague
Poutine détrône Merkel dans le cœur des Tchèques
Les Allemands sont fatigués de la phrase de prédilection de Merkel
Tags:
extrême-droite, Alternative pour l'Allemagne (AfD), Angela Merkel, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook