Ecoutez Radio Sputnik
    TF1

    Ce que Poutine a dit à TF1 et ce que la chaîne a préféré taire

    © AFP 2017 Patrick Kovarik
    International
    URL courte
    41215935666717

    Dans un entretien attendu à la chaîne TF1, le président russe Vladimir Poutine a donné franchement son avis sur plusieurs sujets, mais le choix des journalistes de la chaîne surprend, beaucoup de points chauds importants sur le plan international ayant été omis. Qu'est-ce que TF1 a passé sous silence? Sputnik publie les parties qui manquent.

    Le nom du président russe Vladimir Poutine a été évoqué durant cette dernière semaine  en France un nombre assez impressionnant de fois en raison de sa visite annulée à Paris et ce qui a précédé : le désaccord concernant la situation dans la ville syrienne d'Alep et la résolution française sur Alep qui s'est heurtée au veto russe. M. Poutine ne vient toujours pas en France, mais il accepte de parler aux journalistes français de TF1 et leur parle franchement et sans éviter les questions délicates.

    Or, alors que l'intégralité de l'interview en russe se trouve sur le site de TF1, les journalistes de la chaîne ont choisi de diffuser, pour le journal de 20 heures, une sélection de sujets assez chaotique. Certes, ils n'ont pas négligé les thèmes tels que la visite du dirigeant russe annulée à Paris, sa réaction aux accusations de crimes de guerre et les bombardements à l'est d'Alep. Cependant, bien qu'il y ait bien d'autres questions à soulever, la chaîne a vite passé… à ce que Poutine pensait de Donald Trump. 

    Donc, le reste de l'interview a-t-il paru moins important aux journalistes de TF1 ? Vladimir Poutine dit savoir qui a frappé le convoi humanitaire près d'Alep, et il dit que ce serait un groupe terroriste et que les États-Unis seraient au courant… Pas intéressant ! Il explique pourquoi la Russie n'est pas responsable de la crise migratoire que l'Europe a subie, en réponse à ces nouvelles idées circulant dans des médias occidentaux depuis quelques temps. Il dévoile une proposition extraordinaire qui a été faite à la Russie pour protéger la route avec des soldats russes ou le convoi humanitaire passera. Il revient sur le dernier cessez-le-feu en Syrie, il explique pourquoi et par qui, selon lui, il n'a pas été respecté. Intéressant ? Assez, si on a envie de connaître le point de vue du président russe sur une question sensible plutôt que savoir s'il aime bien Trump…

    Pour les curieux, Sputnik vous présente les extraits qui ne sont pas parus sur TF1 au journal de 20 heures.

    « Nous ne pouvons pas permettre aux terroristes de faire des populations un bouclier humain »

    Pour décrire l'ampleur des atrocités aujourd'hui, le président russe a tenu à rappeler entre autres une frappe contre un hôpital de Médecins sans frontières en Afghanistan, puis une frappe plus récente au Yémen.

    « Maintenant, concernant l'aspect humanitaire autour d'Alep. Est-ce que nous avons donc oublié comment l'aviation américaine avait frappé un hôpital en Afghanistan en tuant notamment le personnel de Médecins sans frontières ? Des centaines de personnes, d'invités à des fêtes de mariage, ont été supprimées en Afghanistan. Et aujourd'hui qu'est-ce qui s'est passé au Yémen ? Une seule frappe et 170 personnes tuées et 500 blessées lors d'une cérémonie funèbre », a fustigé M. Poutine.

    « Partout où ont lieu les combats, malheureusement les personnes absolument innocentes meurent et souffrent. Mais nous ne pouvons pas permettre aux terroristes de faire des populations un bouclier humain et ne pouvons pas leur permettre de faire chanter le monde entier lorsqu'ils prennent quelqu'un en otage, lorsqu'ils tuent, lorsqu'ils décapitent », a-t-il poursuivi. « Si nous voulons mener le combat contre le terrorisme jusqu'au bout, il faut les combattre et non pas se laisser mener par la bride, ne pas s'incliner et ne pas reculer ».

    La trêve en Syrie

    « Tout récemment, nous nous sommes mis d'accord sur le fait qu'un cessez-le-feu serait déclaré, sur un jour D comme disaient nos amis américains. J'ai insisté pour qu'ils résolvent d'abord le problème de séparation du Front al-Nosra et des autres terroristes de la partie saine de l'opposition et qu'après ça, on décrète un cessez-le-feu », a commencé le président.

    Pourtant, les États-Unis ont affrimé qu'il fallait d'abord déclarer un cessez-le-feu et qu'après ils allaient résoudre le problème de séparation entre les terroristes et les non-terroristes.

    « Finalement, nous avons accédé à leurs désirs, nous avons accepté et le 12 septembre a été décrété jour de silence, d'arrêt des combats. Mais le 16 septembre, l'aviation américaine a frappé l'armée syrienne en faisant 80 morts ».

    La frappe de la coalition internationale dirigée par les USA

    « Au même moment, tout de suite après la frappe aérienne, Daech — là il s'agit déjà de Daech — est passé à l'offensive sur ce tronçon-là. Nos collègues américains nous ont dit que c'était une frappe par erreur. Mais cette erreur a conduit à la mort de 80 personnes. C'est la première chose. Et la deuxième chose, c'est que c'est peut-être aussi par hasard que Daech est passé à l'offensive tout de suite après ces frappes », a fait remarquer M. Poutine.

    En même temps, au niveau le plus bas, au niveau opérationnel, un militaire américain a raconté qu'ils avaient préparé cette frappe pendant plusieurs jours. Comment est-ce qu'ils ont pu frapper par erreur s'ils l'avaient préparé pendant plusieurs jours ?, s'est interrogé le président.

    « Nos accords de cessez-le-feu ont donc été compromis. Qui les a compromis ? Est-ce que c'est nous ? Non ».

    La situation humanitaire à Alep

    « Nous tous, en revenant à Alep, parlons de la nécessité de faire passer les convois humanitaires. Tout le monde essaye de nous convaincre qu'il faut le faire. Mais il ne faut pas nous convaincre, nous sommes du même avis, nous pensons qu'il faut organiser un convoi humanitaire. Mais comment le faire ? Il n'y a qu'une seule route que les convois doivent emprunter. D'un côté il y a des combattants, de l'autre les forces de l'armée syrienne. Nous savons déjà qu'il y a eu une provocation, qu'un de ces convois a été frappé, et nous savons au juste que ça a été fait par un des groupes terroristes ».

    Puis, face aux propositions russes de retirer les commandos d'un côté et l'armée syrienne de l'autre pour laisser le passage libre sur cette route aux convois humanitaires, le chef d'État russe a mentionné la « proposition exotique » que Moscou a reçue.

    « Et puis on nous fait une proposition exotique. Je vais vous étonner, vous et vos spectateurs. On nous propose que nos forces armées, les militaires de l'armée russe se dressent sur cette route pour garantir la sécurité. Nos militaires, gens courageux et résolus, sont venus me dire : d'accord, nous sommes prêts. J'ai dit : non, si nous le faisons, nous le faisons avec les Américains, proposez-le-leur. Nous l'avons proposé, eux [les Américains] ont tout de suite refusé, ils ne veulent pas se dresser, ils ne veulent pas retirer les unités de combat de ces groupes d'opposition, de ces groupes terroristes. Que faire ? »

    L'accord avec Bachar al-Assad

    «  Nous nous sommes mis d'accord avec le président Assad, il a accepté d'emprunter la voie de l'adoption d'une nouvelle constitution et à organiser des élections sur la base de cette constitution. Or, on ne parvient à en convaincre personne », a déploré M. Poutine.

    Si le peuple ne vote pas pour le président Assad, le pouvoir sera changé par voie démocratique, et ceci non pas au moyen d'ingérence armée extérieure, mais sous un strict contrôle international, sous le contrôle de l'Onu.

    « Je ne comprends pas que cela puisse ne pas arranger qui que ce soit : c'est un instrument démocratique de règlement du problème du pouvoir. Cependant, nous sommes toujours optimistes et nous espérons réussir à persuader nos collègues et partenaires que c'est l'unique moyen de régler le problème ».

    Crise migratoire

    Le dirigeant russe n'a pas non plus négligé un problème qui agace, mais persiste toujours, irrésolu : l'afflux de migrants en Europe.

    « Souvenons-nous que le problème des réfugiés est apparu bien avant que la Russie ait commencé à faire des efforts en vue de normaliser et stabiliser la situation en Syrie. L'exode massif des populations de cet énorme territoire du Proche-Orient et même de l'Afrique, de l'Afghanistan, il a débuté bien avant nos activités en Syrie ».

    « Toute accusation contre la Russie selon laquelle elle porterait la responsabilité du problème des réfugiés est absolument infondée. Notre objectif consiste justement à faire en sorte de créer les conditions de retour des gens chez eux », a résumé M. Poutine.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Les terroristes pilonnent l'ouest d'Alep à l'aide du «feu de l'enfer»
    Des enfants tués dans un bombardement d’Alep
    Comment le renseignement russe fonctionne en Syrie
    Poutine n’ira pas en France. Retour sur les secrets de la cuisine diplomatique
    Visite annulée de Poutine: «Une leçon qui n'est pas à l'honneur» de la France
    Poutine préoccupé par la situation en Afghanistan
    Tags:
    convois humanitaires, entretien, crise syrienne, crise migratoire, frappe aérienne, bombardements, TF1, Vladimir Poutine, Syrie, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
    • avatar
      Charlot
      Selon mes diverses lectures, je conclus personnellement que la guerre en Syrie est le résultat d'une série de catastrophes civiles qui a commencé en Afghanistan suite à l'attentat de New York le 11 septembre 2001. Dernièrement j'ai trouvé ceci : Charles Manson ‎– Unplugged 9.11.67. Je pense que nous sommes tous victimes d'attentats terroristes qui ont commencé au début de ce siècle et j'inclus également la crise des supprimes. Si M. Poutine est tellement décrié en Europe et en France, je pense que la raison est qu'en Europe, nous sommes entré dans le jeu économique américain depuis tellement longtemps qu'il nous paraît impossible aujourd'hui de changer de direction. Un des facteurs les plus importants est la technologie informatique qui a envahit notre environnement de manière hallucinante et qui provient des Etats-Unis essentiellement. La question ne me semble pas de choisir un camp à droite ou à gauche de l'Europe mais de se rendre compte que le véritable enjeu actuel est le retour du fascisme. Le nazisme s'est éteint en 1945 mais il n'a jamais disparu. A la fin de la deuxième guerre mondiale, une quantité colossale d'or et d'argent a disparu, beaucoup de nazis se sont exilé en Amérique mais aussi un peu partout dans le monde. Entre 1945 et aujourd'hui, la mentalité fasciste s'est concentrée sur la volonté de s'enrichir à tout prix sans considération éthique, politique, sociale, écologique, etc. Aujourd'hui, la science a abouti à la réalisation de technologie qui permettent de faire renaître ce fascisme sous un nouveau jour, réactualisé et redéfini. Il ne s'agit que d'un jeu de pouvoir qui ne veut cesser de diriger la société. Le plus grand malheur est de penser que le fascisme ou l'extrême droite permettra de relancer l'économie des pays pauvres ou de freiner la dette des pays développés, mais la vérité est que ce dont nous nous plaignons tous est le résultat du fascisme qui n'a jamais cessé de se développer depuis 1945. Il est inutile de se plaindre contre nos gouvernements. Nous sommes tous fautifs dans le sens où nous cherchons tous à nous enrichir sans autre considération et ainsi donc nous nous sommes dirigé vers le miroir aux alouettes plutôt que de réfléchir à surtout ne pas perdre les valeurs qui font de l'Europe un continent riche de mille cultures différentes et de traditions presque millénaires. Je pense qu'il faut absolument que tous ensemble nous réfléchissions sérieusement à propos d'éthique et de valeurs humaines car le fascisme actuel peut très bien se passer de la plupart d'entre nous. Les technologies et les développements scientifiques actuels arrivent à point de perfection où il est possible de vivre avec presque rien tout en bénéficiant d'un formidable et incomparable confort de vie. Je dis tous ensemble suivons nos gouvernements et écoutons les sérieusement. Agissons ensemble ! Crions, pleurons, rions, rebellons-nous même mais faisons cela ensemble surtout en respectant et en participant avec nos gouvernement, sinon notre société va se disloquer en mille morceau, en mille tribus, en mille organisations individualistes et égoïstes qui ne fera que donner encore plus de pouvoir et de raison au fascisme qui semble resurgir aujourd'hui. Le fascisme ne passera pas par moi. Mon conseil : Faites très attention à ce que vous dites et écoutez très attentivement ce que disent les autres. Pour en finir, pensez aux sanctions économiques contre la Russie et ensuite jetez un oeil sur le site web www.homeless.ru puis réfléchissez simplement à ce qu'il se passe en Russie. Je prétends que M. Poutine est un président formidable et qu'il mérite toute notre attention et notre considération.
    • philps60en réponse àCharlot(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Charlot,
      c est bien gentil ton petit post mais je pense que tu devrais ouvrir un peu tes lectures l histoire a ete cachee soit falsifiee
      un livre incontournables pour mieux comprendre comment !!
      "des pions sur l echiquier" en pdf gratuit
      www.marie-julie-jahenny.fr/des-pions-sur-l-echiquier.pdf
      quand au fascisme ne tombez pas dans ce piege trop simpliste frisant le ridicule
      le fascisme est issu du socialisme comme la majorite des dictatures ,les partis politiques ne sont la que pour semer des tensions et de diviser les populations la regle immuable est diviser pour mieux regner
      qui a crée initiè et financè le communisme ,le fascisme, le nazisme , ?
      explicithistoire.wordpress.com/2015/05/19/les-dessous-de-la-revolution-russe
      qui a declencher tout les conflits et les 2 guerres mondiale qui veux la 3 eme ?
      posez vous les questions quand vous aurez trouver la reponse vous aurez compris !!
      chercher a comprendre c est commencè a desobeir
      " suivons nos gouvernements et écoutons les sérieusement"
      non justement c est le depart de la pire erreur les gouvernements sont les jouets d interets bien superieur la plupart ne controle plus rien voir les us et les pays de l UE
      ce qui se passe au moyen orient etait un plan d hégémonie guerrière dévastateur
      Wesley Clark, un plan états-unien pour détruire 7 pays en 5 ans
      www.youtube.com/watch?v=zXcu29fFs2M
      des poutine il en reste tres peu des kennedy et des de gaulle sont en voie de disparition pour laisser la place a des laquais soumis qui ont perdus leur honneur et abandonner par lâcheté toute honnêteté
      "notre société va se disloquer en mille morceau,"
      eh bien oui c est le plan pour etablir par le chaos le nouvel ordre mondial en fait une ignoble dictature pire que le fascisme
      Le plan Kalergi: plan du génocide des européens (1924)
      www.youtube.com/watch?v=4fEeYHhAm7A
      la russie et la chine ce sont mis en travers de cet infame plan les deux alternatives maintenant c est soit ils se plient a ce plan de domination soit ce sera la guerre
      Vladimir Poutine l'a récemment déclaré, « Washington ne veut pas de partenaires. Washington veut des vassaux. »
      le « premier objectif » de Washington n'est pas la paix, ni la prospérité, ni les droits de l'homme, ni la démocratie, ni la justice.
      Le « premier objectif » de Washington est l'hégémonie mondiale.
    • mic.dior
      Quant aux US s'ils se trouvent là où il ne faut pas en Syrie les russes ne devraient pas hésiter à les éliminer, parce qu'eux ne se gênent pas pour faire des incursions aériennes et de bombarder qui ils veulent. Vous verrez qu'ils partiront la queue basse parce qu'en définitive ils sont veules et peu courageux.
    • avatar
      CocoChannelen réponse àNICOG81(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      NICOG81,
      C'est ce que propose François Asselineau. Renationalisation de Tf1, mais mieux encore d'EDF qui est en train d'être démantelée par ses nouveaux "proprétaires", alors qu'elle fut cette réussite exemplaire de Marcel Boiteux, que l'on venait étudier de l'étranger afin de reproduire ses qualités, de GDF, rebaptisé "Engie", nom aussi odieux que ridicule, tombé dans les mains de GoldmanSachs, de l'eau, et de tous les services publics auxquels les Français sont attachés, ce qui est leur droit de peuple souverain, ils n'ont pas à se soumettre aux critères de vie des anglo-Saxons.
      Il parle justement de ces sujets brûlants dans son dernier entretien d'actualité, ainsi que des scandales récents, concernant notre armée qui est empêchée d'acheter ses fusils, et ses bombes à des entreprises françaises, à cause des volontairement stupides lois de l'UE, essentiellement rédigées dans le but de liquider notre industrie.
      www.upr.fr/entretiens-actualite-upr/entretien-dactualite-n33-suites-brexit-affaires-rwm-latecoere-re
    • avatar
      CocoChannelen réponse àPhil(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Phil,
      Je vous ai cherché un lien, malheureusement, je nai rien trouvé. Mais il y en aura sûrement bientot.
      Le comble, c'est que lorsque l'on tape le sujet sur GG, on reçoit une pleine page de liens vers son interview de 2014 !!!!!!!!!!!!!!! qui avait à l'époque été très cisaillée, elle aussi.
      Sur le site de la Présidence, il n'y a jamais de version en français, mais toujours une en anglais. La voici, en attendant mieux...
      en.kremlin.ru/events/president/news/53081
    • avatar
      CocoChannelen réponse àPhil(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Phil,
      Par curiosité, descendez un peu sur la page et vous verrez la présentation faite par l'Obs du "BOUCHER D'ALEP".
      Berruyer reproduit très souvent les traductions, il y en aura peut-être une bientôt sur son site.
      www.les-crises.fr
    • Darius
      Je trouve plutôt inquiétant que nous vivions dans des pays où la presse sert les intérêts des États Unis d'Amérique, ou plutôt de ceux qui en ont actuellement la maîtrise !
    • avatar
      Parousnik
      Cet interview n'est il enregistré que par tf1 ? Car il serait intéressant de pouvoir le voir dans son intégralité...ici par exemple...
    • avatar
      CocoChannelen réponse àParousnik(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Parousnik,
      Elle est sur le site officiel du Président, mais en russe évidemment.
      Il y en aura sur des sites français, et sur YT, mais il faut laisser le temps à ceux qui incrustent les sous-titres, ou font le doublage.
    • avatar
      lacertae
      Tous les interviews sont arrangés selon la ligne de conduite du journal ou de la chaîne. On ne fait plus d'interview en direct depuis Coluche sur RMC . Les journaux télévisés de TF1 sont encadrés par l'Etat Français. Par contre, je sais que le patron de TF1, M. Bouygues est un bon vivant sympathique, totalement apolitique, qui ne vise que les intérêts de son entreprise. Mais les TP sont dépendants de l'Etat français, c'est une vieille histoire. BFMTV est beaucoup moins neutre que TF1. De manière générale, le journalisme est à réinventer en France, surtout depuis que les français n'achètent plus les journaux.
    • avatar
      opybleue
      heureusement qu'il n'a pas voulu que l'armée russe protège la route où devaient passer les convois humanitaires car c'était un piège. Pendant que les russes auraient assuré la sécurité des humanitaires comme par hasard les terroristes auraient attaqués et les américains auraient tirés sur les terroristes mais comme ils sont maladroits et très myopes ils auraient touchés les russes
    • avatar
      brunolatoileen réponse àlacertae(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      lacertae, bonjour. Reste à convaincre monsieur Bouygues qu'il n'y a pas que la sologne pour pratiquer la chasse, mais également la Russie. De ce fait, en côtoyant les autochtones, peut-être celui-ci considérera ce pays, et le respectera.
    • avatar
      brunolatoileen réponse àopybleue(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      opybleue, bonjour. Face à ce tas d'imbéciles bouffis d'orgueil, Vladimir Poutine, dans sa politique claire et précise, n'a aucune difficulté pour les mener par le bout du nez. Pas vrai ? On ne s'attaque pas à la Russie, la Russie ne reculera pas, et il faudra bien qu'ils se rentre ça dans leurs petits crânes de piaf.
    • avatar
      frederic.poinsard
      ne rien lâcher & poursuivre avec détermination par respect dû aux morts...
    • avatar
      louisjulia220en réponse àlacertae(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      lacertae, "Les journaux télévisés de TF1 sont encadrés par l'Etat Français" et d'une certaine manière financés par eux grâce aux subventions destinées, soi-disant, à compenser le manque de financement par les publicités. Et c'est notre argent, puisque celui des contribuables.

      En savoir plus: fr.sputniknews.com/international/201610131028180912-poutine-tf1-entretien
    • Philen réponse àCocoChannel(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      CocoChannel, ok merci ;)
    • avatar
      staroos
      Quand comprendrez vous que les médias occidentaux sont censurés par la CIA ?
    • avatar
      CocoChannelen réponse àPhil(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Phil,
      En attendant, vous pouvez regarder celle-ci que j'avais postée hier, dès que je l'ai trouvée sur le site. Je l'avais complètement oubliée ce matin. Il faut que je dorme davantage :
      www.upr.fr/actualite/annulation-de-visite-president-russe-france-vladimir-poutine-explique-sest-pass
    • doulcefranceen réponse àCharlot(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Charlot,
      Arrêtez votre patos, votre fascisme redoutable issu du socialisme nous a débarrassé un temps de la pourriture sociale démocrate vampirisant les pays, aujourd'hui c'est la même situation, donc vive le régime autoritaire qui nous débarrassera de ces merdes et des démocrates attardés.

      "Entre 1945 et aujourd'hui, la mentalité fasciste s'est concentrée sur la volonté de s'enrichir à tout prix sans considération éthique, politique, sociale, écologique, etc"
      Ca s'appelle la cupidité comme tous les vices rien à voir avec le fascisme, c'est propre à l'homme et à tous les régimes . Vous croisez des hommes de temps en temps?
    • avatar
      crocelaurenten réponse àCharlot(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Charlot,
      La guerre en Syrie ? Foutaises !
      La vraie raison, la voici :
      www.mondialisation.ca/syrie-le-trajet-des-gazoducs-qataris-decident-des-zones-de-combat/5311934
    Afficher les nouveaux commentaires (0)