Ecoutez Radio Sputnik
    Ali Dolamari, représentant du gouvernement régional du Kurdistan en France

    Libération de Mossoul: concertation «parfaite» entre Irakiens et Kurdes

    © Photo. Capture d'écran: Youtube
    International
    URL courte
    Opération de libération de la ville de Mossoul (2016) (105)
    10224
    S'abonner

    Après plusieurs mois de préparation, l’armée irakienne et les Peshmergas kurdes ont lancé lundi 17 octobre l’opération de libération de Mossoul, deuxième grande ville d’Irak, encore sous l’emprise de l’organisation terroriste Etat islamique.

    Lundi 17 octobre, l'armée irakienne et les Peshmergas kurdes ont entamé la première étape de l'opération de libération de Mossoul et ont délogé les djihadistes de Daech de neuf villages, a annoncé à Sputnik Ali Dolamari, représentant du gouvernement régional du Kurdistan irakien en France.

    « Hier, le premier jour de l'opération, neuf villages situés autour de Mossoul ont été libérés par les deux forces — les Kurdes et les Irakiens. Ces villages sont Baskhira, Tarjala, Kharbat Sultan, Karbirli, Bazgirtan, Shaquli, Badana Bchuk, Badana Gawre, Shekh Amir. En outre, une usine de tuiles qui se trouve à côté du village de Hasan Shami a été libérée », a précisé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que la libération de Mossoul revêtait une importance cruciale non seulement pour les Irakiens, mais aussi pour les Kurdes et le monde entier.

    « C'est pour cela qu'un plan militaire a été élaboré entre le gouvernement irakien, le gouvernement régional du Kurdistan et la coalition (internationale, ndlr) », a souligné M. Dolamari.

    Ce dernier a rappelé à cette occasion les propos tenus lundi soir, lors d'une conférence de presse, par le président de la région autonome kurde d'Irak Massoud Barzani qui avait qualifié de « vraiment parfaite » la concertation entre les forces participant à l'opération de libération de Mossoul.

    « Les Peshmergas et les forces irakiennes participent ensemble à la libération de certaines zones, alors que la libération de certaines autres zones n'est confiée qu'à l'armée irakienne. Nul n'ignore que Mossoul est une ville irakienne, et il appartient aux Irakiens d'y jouer un rôle essentiel. Quoi qu'il en soit, les Peshmergas peuvent les aider, leur prêter main forte si besoin est », a relevé le représentant des Kurdes irakiens à Paris.

    Selon ce dernier, il n'y a pas eu beaucoup de pertes parmi les Peshmergas le premier jour de l'opération, l'armée irakienne a eu cinq morts et quelques blessés, alors que les pertes de Daech dans l'offensive d'hier ont été beaucoup plus importantes.

    « Comme je vous ai déjà dit, neuf villages et 200 kilomètres carrés autour de Mossoul ont été libérés hier, en moins de 24 heures », a rappelé l'interlocuteur de Sputnik, en dressant en quelque sorte un premier bilan de l'opération.

    L'offensive pour libérer Mossoul, cette ville clé d'Irak, située à 500 km au nord de la capitale Bagdad, se poursuit.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Opération de libération de la ville de Mossoul (2016) (105)

    Lire aussi:

    «La reprise de Mossoul poussera les djihadistes vers l'Europe»
    Mossoul: les USA et l'Arabie saoudite autorisent les djihadistes à fuir vers la Syrie
    Mossoul: Daech mine la ville et évacue ses locaux
    Tags:
    offensive, opération, libération, peshmergas, armée, djihadisme, Peshmerga, Sputnik, Etat islamique, Ali Dolamari, Massoud Barzani, Kurdistan irakien, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik