Ecoutez Radio Sputnik
    La construction du dôme de confinement près de Pripiat

    Un dôme de confinement recouvre enfin la centrale détruite de Tchernobyl

    © AFP 2019 Genya SAVILOV
    International
    URL courte
    34190

    Les ingénieurs de l'équipe internationale ont réussi à créer une construction unique, qui n'a pas d'analogue dans l'histoire de l'ingénierie, permettant de sécuriser le réacteur accidenté de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

    « Un nouveau dôme de confinement (New Safe Confinement, ndlr) ou l'arc, comme il est souvent appelé, est vraiment plus grand que Notre Dame de Paris ou la cathédrale St Paul à Londres, et il pèse 36 tonnes, ce qui est 3,5 Tours Eiffel », a raconté Anton Ousov, conseiller principal de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) du département pour l'Europe orientale et le Caucase.

    La nouvelle installation recouvre le vieux « sarcophage », qui a été créé en 1986 par les ingénieurs soviétiques, qui ont dû agir dans la précipitation et sans matériaux modernes.

    Le dôme est une solution, qui a bénéficié des technologies de l'ingénierie les plus avancées du moment, visant à confiner les matières radioactives et la chape de béton existante. La société NOVARCA, qui a effectué les travaux, garantit l'intégrité et la sécurité de la construction pour 100 ans.

    « Cette structure mobile a été construite sur le site à côté du sarcophage existant. Elle fait 162 mètres de long, soit deux grands Boeing 767 en guise d'illustration. Sa hauteur s'élève à 110 mètres. L'arc elle-même se compose de plusieurs couches de différents matériaux uniques », a fait savoir M. Ousov.

    Cependant, la construction du dôme ne signifie pas la fin du projet, au contraire ce n'est qu'une partie du grand projet.

    Il est prévu qu'à la suite de la mise en service de l'arc en novembre 2017, le sarcophage existant, ainsi que le réacteur endommagé, soient démantelés. La fin des travaux est programmée pour 2023. Le résultat de ce travail devrait être la transformation de la centrale en un système écologiquement sûr, qui permettra de protéger l'environnement contre les radiations.

    Ensuite, le dôme sera entièrement transféré sous le contrôle de la partie ukrainienne, qui devra garder la construction en bon état à l'aide de ses propres ressources humaines et financières.

    « La Banque est responsable des flux financiers jusqu'à ce moment, mais notre mission se termine à la fin 2017. Après, il est envisagé que l'Ukraine cherche les finances nécessaires et les ressources en ingénierie afin de gérer la construction pour assurer son bon fonctionnement », a déclaré M. Ousov.

    Il a également souligné que le New Safe Confinement était un excellent exemple de coopération internationale. Le projet a impliqué des professionnels de 27 nationalités de 40 pays donateurs.

    « La Banque a alloué à ce projet plus de 700 millions d'euros. Les autres donateurs très importants sont l'Union européenne, les États-Unis, la France, l'Allemagne — les pays qui ont investi le plus d'argent. Il faut également noter 10 autres principaux donateurs, dont le Royaume-Uni, le Japon, l'Italie, la Russie et le Canada », a conclu le conseiller.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Le 30ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl
    L'Ukraine déploie la Garde nationale à Tchernobyl
    L’Europe a peur que l’Ukraine ne déclenche un Tchernobyl 2.0
    Des microbes de Tchernobyl s'envolent pour l'ISS
    Tags:
    réacteur, centrale nucléaire, écologie, NOVOARCA, Pripiat, Tchernobyl
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik