International
URL courte
22139
S'abonner

Suite aux déclarations du président américain élu concernant son refus de reconnaître le principe de la «Chine unique», un journal chinois y est allé d'une critique acerbe assortie d'une menace.

Pékin pourrait soutenir les « forces hostiles aux États-Unis », en réponse au soutien ouvert de l'indépendance de Taïwan par le président élu américain Donald Trump qui a refusé de reconnaître le principe de la « Chine unique », écrit le journal chinois anglophone The Global Times.

L'article a été publié suite aux déclarations de Donald Trump faites lors d'une interview accordée à la chaîne télévisée Fox news.

« Je ne sais pas pourquoi nous devrions être liés à une politique d'une Chine unique, à moins que nous passions un accord avec la Chine pour obtenir autre chose, y compris sur le commerce », a-t-il lancé.

En réponse, le journal chinois a jugé que Donald Trump était « aussi ignorant en diplomatie qu'un enfant ».

Si le prochain président américain soutient ouvertement l'indépendance de Taïwan et accroît les ventes d'armes à l'île, Pékin pourrait alors soutenir « des forces hostiles aux États-Unis », menace l'auteur de l'article.

« Pourquoi ne pourrions-nous pas les soutenir, ou leur vendre secrètement des armes ? », menace-t-il.

Donald Trump avait déjà suscité le mécontentement de Pékin après avoir reçu, début novembre, un appel téléphonique de la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, dont le parti est traditionnellement considéré comme favorable à l'indépendance de l'île.

Selon le journal, la Chine devrait « s'armer complètement » et se préparer à des « montagnes russes » dans ses relations bilatérales avec les États-Unis sous la présidence de Donald Trump. Le journal a également conseillé aux autres pays d' «attacher les ceintures de sécurité ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

La Chine exhorte les USA à considérer Taïwan comme une partie de la RPC
Washington vend des armes à Taïwan, Pékin proteste et menace de sanctions
«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Tags:
relations bilatérales, Donald Trump, Taiwan, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook