Ecoutez Radio Sputnik
    FBI

    Rapport sur le «piratage russe»: le FBI n'a jamais initié la moindre enquête

    © Flickr/ Tom Ahearn
    International
    URL courte
    41614

    Cet après-midi, un rapport secret sur le rôle présumé de la Russie dans les cyberattaques lors des élections aux États-Unis, préparé à la demande du président américain, sera présenté à Barack Obama. Mais quelles données objectives seront à l’origine de ce rapport si le FBI n'a jamais initié la moindre enquête sur le sujet?

    Cet après-midi, un rapport secret sur le rôle présumé de la Russie dans les cyberattaques lors des élections aux États-Unis, préparé à la demande du président américain, sera présenté à Barack Obama. Mais quelles données objectives seront à l'origine de ce rapport si le FBI n'a jamais initié la moindre enquête sur le sujet ?

    En effet, avant d'accuser la Russie d'être à l'origine de cyberattaques, le FBI n'a jamais demandé l'accès aux serveurs du Parti démocrate piratés lors de la présidentielle afin de les étudier, rapporte le portail BuzzFeed, citant des sources.

    Selon un représentant du Comité national du Parti démocrate, aucune demande n'a été faite par le FBI, six mois après l'ouverture de l'enquête sur le piratage des serveurs de ce parti.

    « Le FBI n'a jamais fait de demandes pour accéder à des serveurs informatiques du Comité national du Parti démocrate", a déclaré le responsable des relations publiques du Comité, Eric Walker.

    En outre, un représentant du service de renseignement américain a affirmé qu'aucune de ces structures de renseignement n'avait initié une analyse indépendante. Selon le portail, le FBI a fait confiance à l'analyse effectuée par la société de sécurité informatique privée CrowdStrike.

    Alors, ne reste plus qu'à attendre les résultats de ce curieux rapport…

    Rappelons qu'en octobre dernier, le FBI, la CIA et la Direction du renseignement national américain ont accusé la Russie du piratage des serveurs du Comité national du Parti démocrate pendant la campagne présidentielle, sans en fournir de preuve. Les agences ont insisté sur le fait que les attaques visaient à favoriser Donald Trump face à la candidate démocrate, Hillary Clinton.

    Le président russe Vladimir Poutine a toutefois nié toute implication de la Russie, qualifiant les accusations de Washington d'« hystérie électorale ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    «Cyberattaques russes»: Washington n’a-t-il pas encore pu «monter un dossier»?
    Accusations US contre la Russie: de l’«hystérie», selon un hacker
    Le Washington Post «richement récompensé» pour des fakes sur la menace russe
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    piratage, FBI, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik