International
URL courte
8418
S'abonner

La rédactrice en chef de RT Margarita Simonian a accusé le journal Sunday Times d’avoir dénaturé les propos tenus par le président de la commission britannique «Culture, média et sport», Damian Collins, lequel avait publié une enquête sur la propagation de fausses informations sous la forme de vrais articles de presse.

L'hebdomadaire britannique Sunday Times a publié dimanche un article intitulé « Les compagnies britanniques évitent la chaîne de télévision "poutinienne" ». Son auteur affirme que les plus grandes marques du Royaume-Uni refusent de faire de la publicité sur RT UK suite à l'appel de Damian Collins, président de la commission parlementaire « Culture, média et sport », qui a demandé à toutes les sociétés britanniques de se mettre à boycotter justement la chaîne RT qui se livrerait à « la désinformation et à la propagande ».

Pourtant, le journal n'a fourni aucune preuve de la publication de « fake news » sur RT.

« L'agence, par l'intermédiaire de laquelle les annonceurs publient de la publicité sur RT UK, nous a informé que plusieurs entreprises avaient décidé de rompre avec RT après un coup de fil du Sunday Times. Pourtant, dans son article, le Sunday Times indique que les annonceurs ont refusé de coopérer avec nous en raison de la "propagande du Kremlin". Le journal cite également l'appel du parlementaire britannique à boycotter RT, alors que ce dernier n'en parlait pas », a commenté la rédactrice en chef de RT, Margarita Simonian.

Pourtant, l'appel de M. Collins, évoqué par l'hebdomadaire britannique, se résumait comme suit: « Les compagnies britanniques ne doivent pas faire de publicité sur les chaînes qui répandent des informations fausses en vue de semer la peur et le trouble. J'appelle tous ceux qui ne l'ont pas encore fait à retirer leurs vidéos publicitaires de pareilles chaînes ». RT n'est pas mentionnée dans cette citation.

Selon l'agence de publicité de RT UK, le Sunday Times aurait même téléphoné à certains annonceurs afin d'obtenir des commentaires sur l'insertion de publicité sur RT. Ayant peur du contenu des futurs reportages, ils ont finalement annulé leur temps d'antenne sur la chaîne.

Commentant l'article du Sunday Times sur les publicités sur la chaîne de télévision russe RT, l'ambassade de Russie au Royaume-Uni a déclaré que le point de vue alternatif de la chaîne ne devait pas justifier le lancement d'une « campagne ouverte de manière malhonnête » contre cette dernière.

En Occident, les médias russes RT et Sputnik sont accusés de propagande et de désinformation et font souvent l'objet de campagnes acharnées, mais toutes ces accusations restent infondées faute de preuves.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Article du Sunday Times sur RT, une «campagne ouverte de manière malhonnête»
Pression sur RT aux États-Unis: la Russie fournira une réponse symétrique
Margarita Simonian: les médias mainstream veulent garder le monopole de l'info
La Turquie accuse la France de se comporter «comme un caïd» en Méditerranée
Tags:
publicité, faux, The Sunday Times, chaîne de télévision russe RT, Margarita Simonian, Royaume-Uni, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook