Ecoutez Radio Sputnik
    Mosquée à Berlin

    Menace salafiste en Europe: «Je crains pour la société»

    © AFP 2018 Maurizio Gambarini / dpa / AFP
    International
    URL courte
    25243

    Le groupe d’étudiants musulmans 12thMemoRise proteste contre l'expansion du salafisme et met en garde contre la menace du terrorisme islamiste émanant du Proche-Orient et menaçant l’Europe, a indiqué à Sputnik un militant du groupe résidant en Allemagne.

    Le militant du groupe d'étudiants musulmans 12thMemoRise Hassan Geuad a fait part à Sputnik de ses préoccupations concernant le recul de l'islam pacifique face à l'islam radical qui s'impose de plus en plus, ainsi qu'au sujet de la menace émanant des Européens salafistes qui avaient combattu dans les rangs de Daech en Syrie avant de revenir en Europe.

    « Je salue l'interdiction par les autorités du projet salafiste "Lies", bien que cette mesure ait été adoptée avec un certain retard », a déclaré l'interlocuteur de l'agence, cofondateur du groupe 12thMemoRise, qui fait ses études à l'université de Düsseldorf.

    Et d'ajouter qu'il saluait également l'interpellation récente de plusieurs activistes salafistes.

    « Mais j'ai plusieurs exemples de personnes que nous avons connues personnellement et qui se proposaient de se rendre en Syrie pour y rejoindre Daech. Nous en avons informé les autorités et les services secrets, mais ces individus ont pu s'y rendre sans problème. Et ensuite, ils sont revenus en Allemagne et se trouvent toujours en liberté », a raconté Hassan Geuad.

    Selon ce dernier, les étudiants, dans leur majorité musulmans, mettent en garde depuis 2014 contre le terrorisme émanant du Proche-Orient et menaçant l'Europe, soit avant les premiers attentats à Paris.

    « Nous avons alors soulevé ce problème et avons tiré la sonnette d'alarme, parce que nous avons croisé des salafistes dans les rues (allemandes, ndlr). Nous avons prévenu : "Mec, ce sont ces mêmes gens qui organisent des attentats, mais ici, cela se produirait à un tout autre niveau. Il se peut qu'ils attendent tout simplement un moment propice". Mais les gens ont commencé à se réveiller seulement après les attentats à Paris, puis ceux en Belgique, et ensuite en Allemagne », a rappelé l'interlocuteur de Sputnik.

    Il a dit que lui-même et ses camarades du groupe 12thMemoRise ne ressentaient qu'une réaction positive de la part de l'opinion allemande, mais que tel n'était pas le cas de la communauté musulmane, précisant que des menaces d'assassinat émanaient des milieux salafistes.

    « Je sais de façon pertinente qu'il y a parmi les réfugiés des personnes qui ont participé à des hostilités bien que tous n'en parlent pas ouvertement. […] Les islamistes revenus de Syrie représentent une menace pour la société. […] Tout le monde sait que les salafistes sont radicaux dans leur idéologie et ne font qu'attendre le moment propice pour mettre en pratique leur idéologie. Je crains pour la société allemande qui est divisée […] et où les salafistes attendent dans les coulisses », a résumé l'étudiant.

    L'action « Lies! » (en français, «Lis!»), qui distribue des corans dans les rues des villes européennes, est soupçonnée en Allemagne d'avoir joué un rôle dans la radicalisation de jeunes musulmans. Selon les observateurs, l'essor du salafisme qui cherche à s'imposer dans l'islam inquiète de plus en plus la société qui se sent menacée.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Des centaines de salafistes arrêtés en Tunisie
    Le patrimoine culturel est menacé par les salafistes
    Syrie: les salafistes au pouvoir si Assad tombe (conseiller)
    Tags:
    société, radicalisation, menaces, islamistes, salafisme, islam, musulmans, 12thMemoRise, Sputnik, Hassan Geuad, Düsseldorf, Proche-Orient, Europe, Syrie, Belgique, Paris, France, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik