Ecoutez Radio Sputnik
    Homs

    Frappes US: vers une répétition des scénarios irakien et afghan en Syrie?

    © Sputnik . Michael Alaeddin
    International
    URL courte
    Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)
    21422

    Les tirs de missiles américains, résultat d'un «complot» planifié à l'avance et «nécessaire» quand les terroristes ont «le moral à zéro», pourraient entraîner des conséquences similaires à celles des invasions américaines en Irak et en Afghanistan, a affirmé à Sputnik Hossein Sheikholeslam, conseiller du ministre iranien des Affaires étrangères.

    Les autorités iraniennes ont condamné résolument les frappes américaines contre la base de Shayrat en Syrie, a indiqué la chaîne Press TV. Les tirs de missiles vont renforcer les « positions des terroristes et détérioreront encore la situation en Syrie », a souligné le ministère iranien des Affaires étrangères, ajoutant que ceux qui avaient tiré le plus de profit de l'attaque chimique à Idlib restaient toujours dans l'ombre.

    « L'Iran est l'État qui a souffert le plus des armes chimiques et ainsi se dresse contre l'utilisation de ce type d'arme », est-il dit dans un communiqué du ministère. Or, dans ce cas concret, les armes chimiques ont été utilisées en tant que « prétexte pour déclencher une action militaire unilatérale, ce qui présente une menace et contredit la loi internationale ».

    Dans un entretien à Sputnik, le conseiller du ministre iranien des Affaires étrangères et ambassadeur iranien extraordinaire et plénipotentiaire en Syrie dans les années 1998-2003 Hossein Sheikholeslam a exprimé ses condoléances au peuple frère syrien et a précisé la position iranienne en l'espèce.

    « Incontestablement, l'Iran condamne ces actions des États-Unis. Les attaques ont été planifiées à l'avance dans le cadre d'un complot », a-t-il estimé, soulignant que l'aérodrome de Shayrat, étant la principale base militaire de l'armée syrienne, était de fait l'une des plus importantes plateformes de lutte antiterroriste.

    Selon lui, à en croire les informations sur les attaques chimiques, les États-Unis auraient dû, avant d'attaquer, attendre les résultats de l'enquête du comité spécial, formé à la demande de la Russie et de certains membres non permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et censé mener une enquête approfondie sur l'incident à Khan Shaykhun et en déterminer les coupables.

    « Cependant, les Américains ne s'intéressent pas à l'enquête, ils ont prononcé leur verdict et ont lancé une attaque. Ce qui atteste clairement d'un complot qui était tout simplement nécessaire dans les circonstances où les terroristes avaient le moral à zéro », a pointé M. Sheikholeslam.

    Le conseiller a ainsi décrit l'ambiance actuelle au Proche-Orient : les militants subissent une défaite et sont confrontés à un avantage politique du côté du gouvernement syrien et de ses alliés, y compris des miliciens du Hezbollah, des forces de la Russie et de l'Iran.

    « L'équilibre des forces a basculé sur la ligne de front. Et les parties qui ont vécu un fiasco, telles que les États-Unis, Israël et l'Arabie saoudite, ont tissé un complot afin que les terroristes puissent poursuivre leur activité destructrice », a poursuivi M. Sheikholeslam. « Cependant, nous, l'Iran, le peuple syrien, l'armée et les forces de la résistance, nous allons prendre des mesures pour faire en sorte que les terroristes ne puissent tirer aucun profit de cette attaque et nous ne leur permettrons pas d'entrer sur le champ de bataille, leurs forces restaurées. »

    Entre-temps, l'ancien ambassadeur a regretté que certains pays comme la Turquie aient adopté une position étrange, alors qu'ils devraient expliquer comment les armes chimiques sont arrivées d'Irak à Idlib, du fait que la Syrie a auparavant présenté un rapport complet à l'Onu et l'OIAC sur l'état de ses arsenaux chimiques. « Comme tout le monde le sait, Idlib n'a une frontière commune au nord-ouest qu'avec la Turquie », a-t-il mis en valeur.

    Quant à l'implication syrienne dans l'attaque, cette hypothèse semble tout simplement « irrationnelle et folle, une tâche impossible ». Après que l'OIAC a identifié tous les stocks chimiques et est passée à l'évacuation et à l'élimination de ces substances de Syrie, il est absurde que le gouvernement entreprenne une telle démarche folle, selon M. Sheikholeslam.

    Tout cela se produit parce que les terroristes ont subi des pertes sur le champ de bataille et tentent désespérément d'obtenir un soutien des superpuissances comme les États-Unis, a-t-il expliqué. En cela, un rôle important revient aussi au peuple américain.

    « Ils (les Américains, ndlr) ne devraient pas permettre à l'armée américaine de se transformer en armée de mercenaires, autrement dit, qu'ils agissent dans l'intérêt de ceux qui les paient », a pointé M. Sheikholeslam. Peu importe d'où vient l'argent, «  le peuple américain ne doit pas rester muet et devrait intervenir. Les Européens et tous ceux qui défendent la liberté et la souveraineté des pays doivent empêcher ces agressions ».

    Comme la tension augmente, elle pourrait se propager et avoir des conséquences dangereuses et irréversibles par la suite, a-t-il résumé, citant notamment les conséquences de l'invasion américaine en 2003 en Irak et en 2001 en Afghanistan.

    « Nous souffrons toujours des conséquences de ces agressions. Le terrorisme qui a été généré est le résultat d'actions non autorisées, contraires à la charte du Conseil de sécurité des Nations unies, contre un État souverain et membre de l'Onu ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Frappes US contre la base de Shayrat en Syrie (86)

    Lire aussi:

    Ces 18 tweets où Trump fustigeait l’idée des frappes en Syrie
    Le Parti travailliste britannique condamne les frappes US contre la Syrie
    «Terrible danger pour la paix»: des candidats français réagissent aux frappes US en Syrie
    Tags:
    attaque chimique, extrémistes, tragédie, lutte anti-extrémiste, frappe aérienne, Afghanistan, Iran, Syrie, Irak, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik