Ecoutez Radio Sputnik
    Les Kurdes syriens pas invités aux négociations sur le règlement en Syrie

    La Turquie frappe de nouveau les Kurdes, 11 morts

    © AP Photo / Jake Simkin
    International
    URL courte
    231822
    S'abonner

    Quatorze membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont été tués samedi au nord de l’Irak suite à de nouvelles frappes de l’armée turque.

    En Irak, 14 miliciens kurdes ont trouvé la mort aux alentours de Sinat-Haftan et d'Adiyaman suite à deux frappes effectuées par l'armée turque, apprend-on de source militaire turque.

    Les avant-postes de l'armée turque à la frontière syrienne sont soumis à des bombardements intenses depuis que l'armée de l'air turque a mené mardi des frappes contre des cibles liées au PKK en Irak dans la région de Sinjar et dans le sud-est de la Syrie. Ces frappes auraient fait 70 morts, selon l'armée turque.

    Les États-Unis soutiennent les milices kurdes YPG (Unités de protection du peuple kurde) qui sont la principale composante des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants kurdes et arabes luttant contre les djihadistes.

    Or, la Turquie considère les YPG comme l'extension en Syrie du Parti des travailleurs du Kurdistan, une organisation séparatiste qui livre une sanglante lutte armée contre Ankara depuis 1984, et est classée « terroriste » par la Turquie et ses alliés occidentaux.

    De ce fait, la Turquie, qui souhaite s'allier aux États-Unis dans l'offensive en préparation contre Raqqa, est excédée que les YPG soient appelées à y jouer le premier rôle.

    Samedi, Recep Tayyip Erdogan a affirmé qu'il présenterait à Donald Trump des « documents » prouvant les liens entre les YPG et le PKK, lors de leur rencontre prévue le 16 mai.

    « C'est ce que nous dirons à nos amis américains afin qu'ils ne s'allient pas à un groupe terroriste », a-t-il dit.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le PKK: France maintient sa position malgré la pétition des eurodéputés
    À Bruxelles, des milliers de Turcs protestent contre le PKK
    Le PKK crée une base militaire dans le Kurdistan irakien
    Tags:
    frappe aérienne, terrorisme, Unités de protection populaire kurdes (YPG), Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Kurdistan, Turquie, Syrie, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik