Ecoutez Radio Sputnik
    En marche

    En Marche! vs Sputnik: les accusations de l’équipe Macron sous la loupe des experts

    © AFP 2018 Eric Feferberg
    International
    URL courte
    22486

    Entraîné dans un scandale sur les rumeurs concernant de supposés comptes offshores de M. Macron aux Bahamas, Sputnik est en droit d’attaquer l’ancien ministre de l’Économie en justice, estiment certains experts.

    Évoquée dans la foulée par Marine Le Pen lors des débats d'entre-deux-tours, la rumeur sur le prétendu compte offshore d'Emmanuel Macron a donné au candidat d'En Marche un prétexte pour porter plainte contre X devant la justice pour « faux et usage de faux » et « divulgation de fausses nouvelles en vue de détourner les suffrages ». Or, Marine Le Pen n'était pas la seule dans le collimateur du candidat d'En Marche!. Sputnik, a également éprouvé des retombées de ce scandale.

    « D'une publication anonyme sur le forum "4chan" à la reprise en direct lors du débat télévisé par Marine Le Pen, "l'information" aurait circulé sur les réseaux sociaux, notamment Twitter, relayée par des soutiens de Donald Trump, puis s'est retrouvée "dans la sphère d'influence de comptes associés, en France, à Sputnik et à RussiaToday", affirme En Marche! » écrivait cette semaine l'AFP.

    Commentant les accusations portées contre Sputnik, Régis De Castelnau, avocat associé du cabinet de Castelnau, estime que le média est en droit d'attaquer le candidat d'En Marche! en justice:

    « Puisqu'il a adopté une attitude clairement russophobe, je pense que si on pouvait le prendre lui — qui parle d'une vertu — en flagrant délit de diffamation, ou de diffusion de fausse nouvelles de son côté, ça pourrait être intéressant », indique-t-il à Sputnik.

    L'avocat affirme ne pas être partisan des procédures en diffamation, mais estime qu'il serait pourtant « intéressant de réagir ».

    « Pour M. Macron, ce dépôt de plainte a plus d'intérêt sur l'aspect électoral que sur l'aspect judiciaire, puisque l'affaire ne sera jugée au mieux que dans quelques années, quand le vote sera passé », affirme de son côté, Anthony Bem, avocat spécialiste du droit de l'image et du droit de l'internet.

    « C'est important pour lui dans le cadre de sa campagne: s'il est élu, dans le cadre de son mandat, il bénéficiera d'une protection qui fera que, qu'il ait des comptes offshore ou pas, il sera épargné par la justice », poursuit-il.

    L'avocat estime également que cette attaque contre les médias russes avait pour objectif politique:

    « C'est peut-être pour dire que derrière, il y a un pouvoir politique qui fait pression pour protéger ou appuyer le vote pour Marine Le Pen plutôt que pour Emmanuel Macron, dans le cadre d'une campagne de déstabilisation qui serait menée depuis la Russie », indique M. Bem.

    Selon l'avocat, une procédure d'enquête avec des aspects internationaux comme celle-ci demandera au minimum 2 à 3 ans, affaire sera donc jugée dans 4 à 5 ans. Il estime également que la plainte risque d'aboutir sur un non-lieu parce que le site d'origine ne communiquera pas les informations concernant la personne qui a posté sur un forum international le message accusant M. Macron, le site en question ne disposant pas de ces données.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Macron soutenu par Obama: Thierry Mariani dénonce les doubles standards
    Ni Le Pen ni Macron: plusieurs électeurs s’abstiendront au second tour
    Sputnik et RT déposeront plainte suite aux accusations portées contre eux par Macron
    Tags:
    Sputnik, Emmanuel Macron, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik