Ecoutez Radio Sputnik
    Berlin doit choisir entre Ankara et les putschistes présumés, selon la Turquie

    Berlin doit choisir entre Ankara et les putschistes présumés, selon la Turquie

    © REUTERS / Hannibal Hanschke
    International
    URL courte
    441
    S'abonner

    Le Premier ministre turc Binali Yildirim a placé l'Allemagne face à un dilemme, la forçant à choisir entre son soutien aux autorités turques ou à ceux qui pourraient chérir un projet de coup d'État.

    Après que Berlin a accordé l'asile politique à un certain nombre de responsables militaires ayant présumément des liens avec le coup d'État avorté de l'été dernier, il devra faire un choix entre son amitié avec Ankara et les putschistes présumés, selon le chef du gouvernement turc, cité par l'AFP.

    « L'Allemagne doit prendre une décision : si elle souhaite améliorer ses relations avec la Turquie, elle doit se tourner vers la République turque et non vers eux [les putschistes, ndlr] », a déclaré Binali Yildirim devant le Parlement turc.

    Le Premier ministre faisait allusion aux disciples du prêcheur turc résidant aux États-Unis depuis 1999, Fethullah Gülen, accusé par les autorités turques d'avoir orchestré la tentative de coup d'État survenue le 16 juillet 2016, en Turquie. D'après M. Yildirim, la réponse positive aux demandes d'asile de certains d'entre eux par l'Allemagne pourrait tendre à nouveau les relations germano-turques.

    Depuis plusieurs mois, la tension est montée entre ces deux pays-membres de l'Otan à cause de plusieurs sujets, dont le feu vert de l'Allemagne aux demandes d'asile de militaires turcs, accusés par Ankara d'être derrière le putsch avorté. De surcroît, la Turquie a refusé aux législateurs allemands l'entrée dans la base de l'Otan à Incirlik près de la Syrie, une mesure « absolument inacceptable », selon le ministère allemand des Affaires étrangères.

    Quelque 250 militaires allemands ont été déployés sur la base d'Incirlik, dans le sud de la Turquie. La chancelière allemande Angela Merkel a estimé que Berlin devait chercher une alternative à cette base aérienne. De même, Mme Merkel a insisté sur le fait qu'il était « absolument nécessaire que nos législateurs puissent visiter nos soldats ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Des députés allemands interdits d’accès à la base turque d’Incirlik
    Ankara explique pourquoi il faut chasser Daech de Raqqa sans l’aide des Kurdes
    Un poste de coordinateur de la lutte antiterroriste pourrait voir le jour à l'Otan
    Tags:
    tensions, relations, Angela Merkel, Binali Yildirim, Allemagne, Turquie, Berlin, Ankara
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik