Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'illustration

    L'Occident lutte contre les infos alternatives dans la pure tradition soviétique

    CC BY 2.0 / Graham C99 / bcn4161
    International
    URL courte
    171372412

    Aujourd'hui, les politiciens occidentaux tentent de lutter contre les sources d'information alternative dans la pure tradition soviétique, a déclaré le sénateur russe Konstantin Kossatchev dans une interview à la radio Sputnik dans le cadre du Forum international des médias diffusant en langue russe.

    Un des objectifs de la politique d'information occidentale à l'égard de la Russie est le discrédit de cette dernière et la limitation de ses capacités sur la scène politique, tel est l'avis exprimé dans un commentaire à la radio Sputnik par Konstantin Kossatchev, président de la commission des affaires étrangères du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

    Selon lui, la situation que l'on peut observer aujourd'hui en Occident dans le domaine des informations n'a rien à voir avec la liberté de la presse.

    « L'auditeur occidental essuie une puissante politique informationnelle canalisée par les États appropriés, une politique dont ils nous accusent, mais dont ils se servent eux-mêmes sans en avoir la moindre honte. Or, c'est une politique de discrédit de la Russie, une politique d'exclusion ou au moins de limitation des capacités de la Russie en tant que concurrente sur la scène internationale », a-t-il déclaré.

    Et d'ajouter qu'il s'agit d'une lutte de concurrence malhonnête, car une énorme partie des informations sur la Russie n'est pas objective, pour ne pas dire plus.

    « En même temps, on tente couper le consommateur de toute information objective diffusée par Sputnik et d'autres sociétés diffusant en langue russe et travaillant avec la Russie. C'est une situation très désagréable qui n'a rien de commun avec la liberté de parole ou la liberté des informations », a poursuivi le sénateur.

    À titre d'exemple il a mentionné la campagne antirusse menée par la presse américaine.

    « Je vous avoue qu'il y a encore trois ou quatre ans, j'avais une meilleure opinion et sur les États-Unis et sur les Américains et leurs politiciens et médias. […] Je vous dis franchement que j'avais tort et que ce que j'observe aujourd'hui provoque mon plus grand étonnement. […] Les médias américains sont tout sauf un quatrième pouvoir. Ils sont manipulés par le premier, le deuxième et le troisième pouvoirs et agissent dans les intérêts de ces pouvoirs », considère le sénateur.

    L'objectif de la politique de l'establishment américain serait, selon lui, de couper tout accès aux médias alternatifs.

    « C'est exactement pour cette raison qu'on tente d'écarter Sputnik et RT en tant que médias alternatifs, pour que ceux qui tentent de les trouver n'aient pas une telle possibilité. Car les Américains réalisent qu'ils ont dépassé les frontières. Je suis persuadé que toute personnalité politique professionnelle comprend où passent ces "lignes rouges" et à quel point la politique d'information américaine les a brûlés. Tout ce qu'il leur reste à faire c'est de couper l'accès aux sources d'information alternative et d'empêcher les gens de comprendre ce qui se passe et ce dans la pure tradition soviétique », a conclu Konstantin Kossatchev.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    La russophobie de médias US critiquée par... un journaliste américain
    Le Conseil de la Fédération propose «un contrepoison» aux fake news

    Lire aussi:

    Sénateur russe: «Toute fausse nouvelle doit être démentie»
    «Les sénateurs US font plonger Trump dans une atmosphère de psychose antirusse»
    Epic fail: la vérité sur le rapport «révélateur» du renseignement US qui ne dénonce rien
    «Des médias occidentaux ont établi une image de la Russie» contredisant la réalité
    Syrie: l’Occident prêt à «pactiser même avec le diable» au nom de ses buts géopolitiques
    Tags:
    alternative, russophobie, médias, Sputnik, chaîne de télévision russe RT, Konstantin Kossatchev, URSS, États-Unis, Occident, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik