Ecoutez Radio Sputnik
    Maria Zakharova

    Moscou réagira à la saisie de ses biens diplomatiques aux États-Unis

    © Sputnik . Sergey Pyatakov
    International
    URL courte
    51872

    Moscou est en train de préparer sa réponse à la fermeture de complexes résidentiels de la mission diplomatique russe ordonnée par l'ex-administration américaine de Barack Obama.

    Sur fond de refroidissement continu des relations russo-américaines, Moscou prépare des mesures de riposte à la saisie de ses biens diplomatiques aux États-Unis, a fait savoir la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

    «Comme vous devez bien le comprendre, cette question ne sera pas seulement tranchée par le ministère des Affaires étrangères», a déclaré Mme Zakharova dans un entretien accordé à la chaîne Rossiya 1.

    Selon elle, les mesures russes seront soigneusement préparées, et la partie américaine est au courant de ce fait.

    En décembre 2016, le Président US sortant Barack Obama avait annoncé une série de mesures destinées à sanctionner Moscou pour son ingérence présumée dans l'élection présidentielle américaine, accusations catégoriquement rejetées par le Kremlin.

    Les États-Unis avaient alors expulsé 35 diplomates russes et fermé deux complexes résidentiels de la mission diplomatique russe à New York et dans l'État du Maryland, près de Washington.

    M.Obama a souligné que les États-Unis pourraient prendre d'autres mesures au moment choisi, «y compris des opérations qui ne seront pas révélées au public». Or, en juin dernier, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a fait savoir que Washington et Moscou négociaient la réouverture des complexes résidentiels utilisés par les diplomates russes.

    Lire aussi:

    Alerte au «danger» de contacts avec les diplomates russes!
    La diplomatie russe fustige le Times pour avoir attaqué Sputnik et RT
    Comment les services spéciaux US ont tenté d’enrôler un diplomate russe
    Tags:
    riposte, diplomates, saisie, Rex Tillerson, Maria Zakharova, Barack Obama, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik