Ecoutez Radio Sputnik
    L'emblème de l'UNESCO. Archive photo

    Des pays occidentaux bloquent les contacts de l’Unesco avec la Crimée

    © AFP 2017 MIGUEL MEDINA
    International
    URL courte
    171233032

    Le représentant permanent de la Russie à l’Unesco a déploré le fait que des partenaires occidentaux tentent de politiser le processus culturel et de perturber les contacts de l’organisation avec des objets en Crimée.

    L'Unesco n'a pris aucune décision concernant la rupture de ses liens avec les objets culturels en Crimée, mais des pays occidentaux bloquent ces contacts, a déclaré à Sputnik le représentant permanent de la Russie auprès de l'Unesco Alexandre Kouznetsov à l’issue de la 41e session du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco qui s’est tenu à Cracovie, en Pologne.

    Il a ajouté que le conseil exécutif de l'organisation prenait régulièrement des «résolutions politisées» sur la Crimée.

    «Nous votons contre ces résolutions. Nous sommes contre la politisation de l'Unesco, et nous pensons que cette question ne relève pas de l'organisation. En ce qui concerne les liens des partenaires traditionnels de l'Unesco en Crimée, les pays occidentaux ont bloqué ces contacts», a déploré M. Kouznetsov.

    «En fait, il n'y a aucun contact, et nos réclamations ne sont tout simplement pas prises en compte. L'Unesco ne fait pas son travail. Au contraire, à chaque session on entend la même propagande antirusse», a-t-il ajouté.

    Lire aussi:

    La directrice générale de l'Unesco condamne le meurtre du journaliste russe à Kiev
    Israël suspend sa coopération avec l'Unesco après un vote sur Jérusalem
    L’adhésion du Kosovo à l’Unesco de moins en moins réaliste?

    Lire aussi:

    L’adhésion du Kosovo à l’Unesco de moins en moins réaliste?
    L’Unesco inscrit deux nouveaux sites au patrimoine mondial
    Voilà à quoi ressemble Palmyre liberée de Daech
    La libération de Palmyre
    Les organisations internationales brillent par leur absence à Alep
    Tags:
    propagande antirusse, culture, politique, UNESCO, Russie, Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik