International
URL courte
752
S'abonner

Le Président US a-t-il pris la décision de signer la loi sur les sanctions antirusses ou non? Anthony Scaramucci, le nouveau directeur de la communication de la Maison-Blanche, nage en pleine confusion. Si les précédents collaborateurs de Donald Trump étaient accusés de fuites, les nouveaux ne savent que répondre.

Anthony Scaramucci, le nouveau directeur de la communication de la Maison-Blanche, a avoué avoir commis une erreur en relayant la position de Donald Trump concernant la question des sanctions antirusses, indique le New York Times (NYT).

Se prononçant à l'antenne d'un programme de télévision, Anthony Scaramucci a déclaré que Donald Trump n'avait pas encore décidé s'il fallait signer la nouvelle loi sur les restrictions à l'encontre de la Russie, tandis que la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, chargée des interactions quotidiennes avec les médias, était plus catégorique, affirmant que Washington approuvait la loi sur de nouvelles sanctions.

Après que les journalistes du New York Times ont demandé à Anthony Scaramouche de clarifier la situation, l'homme politique a été forcé de reconnaître sa faute.

«C'est mon erreur. Suivez ce que Sarah [Sanders] a dit, pour moi, c'est une nouvelle information», a confié le nouveau directeur de la communication.

Le porte-parole de Donald Trump, Sean Spicer, a démissionné vendredi à l'issue de six mois mouvementés à la Maison-Blanche, et une nouvelle équipe a pris la tête de la communication présidentielle. Sean Spicer, 45 ans, a présenté sa démission en protestation après l'embauche par Donald Trump d'un nouveau directeur de la communication, Anthony Scaramucci.

Ce grand ménage fait sans doute partie de la lettre de mission du nouveau communicant en chef, le Président américain étant depuis ses premiers jours à la Maison-Blanche particulièrement irrité par les fuites à répétition de ses collaborateurs, qui racontent par le menu dans les médias, anonymement, les dissensions internes, les problèmes de coordination et les discussions privées du chef de l'État.

Lire aussi:

Sarah Sanders nommée nouvelle porte-parole de la Maison-Blanche
Le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer démissionne
Sean Spicer a «été énormément malmené par les Fake News»
Le travail du porte-parole US mis en question à cause de… Mélania Trump
Sean Spicer pris en flagrant délit de «vol» à la Maison-Blanche
Tags:
erreurs, sanctions, Anthony Scaramucci, Donald Trump, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook