Ecoutez Radio Sputnik
    Raqqa

    Pour Téhéran, les frappes de la coalition sur Raqqa font le jeu des terroristes

    © AP Photo / Aamaq News Agency
    International
    URL courte
    608
    S'abonner

    D’après Ali Shamkhani, homme politique et militaire iranien, les frappes aériennes de la coalition anti-Daech sur Raqqa renforcent le terrorisme dans la région au lieu d’en affaiblir les forces.

    Les attaques aériennes de la coalition dirigée par les États-Unis sur la ville syrienne de Raqqa réduisent le niveau de sécurité dans la région et renforcent le terrorisme, estime le secrétaire du Conseil suprême national de sécurité de l'Iran Ali Shamkhani, cité par la chaîne Press TV.

    Lors de sa rencontre avec le Premier ministre syrien Imad Khamis à Téhéran, M.Shamkhani a également accusé Washington de violer les droits de l'homme et a souligné que la coalition opérait dans le pays sans l'accord du gouvernement syrien ni mandat de l'Onu.

    «Au lieu de lutter contre des éléments terroristes, les pays occidentaux et les États-Unis prennent des mesures contestables qui contribuent au renforcement du terrorisme et à la réduction de la sécurité dans la région», a affirmé M.Shamkhani.

    Ces derniers temps, le nombre de victimes civiles à Raqqa, principal fief de Daech en Syrie et théâtre d'une opération menée par les Forces démocratiques syriennes (FDS), composées essentiellement d'unités kurdes soutenues par la coalition américaine, est en constante augmentation. Les habitants de cette ville sont victimes des extrémistes mais aussi régulièrement des raids de l'aviation de la coalition, d'après les informations des médias syriens.

    Samedi matin, la chef adjoint de l'antenne locale du Croissant-Rouge a accusé la coalition internationale dirigée par les États-Unis d'avoir utilisé des bombes au phosphore blanc contre un hôpital de cette ville syrienne. Le jour-même, des avions de la coalition avaient effectué des frappes sur des quartiers résidentiels de la ville de Raqqa, dans le nord de la Syrie, faisant 43 victimes civiles et de nombreux blessés.

    Dimanche 6 août, dans une missive adressée au Secrétaire général des Nations unies et du Conseil de sécurité de l'Onu, le ministère syrien des Affaires étrangères a qualifié les bombardements de la ville de Raqqa par les forces de la Coalition internationale de violation flagrante du droit international et a appelé le Conseil à remplir ses devoirs pour préserver la paix et la sécurité.

    Lire aussi:

    L’utilisation par la coalition de bombes au phosphore à Raqqa est prouvée
    Le Croissant-Rouge syrien exhorte à modérer l’emploi de la force à Raqqa
    Plus de 40 victimes civiles dans un raid de la coalition US dans la province de Raqqa
    Syrie: la coalition utilise des bombes au phospore à Raqqa
    Les ententes Russie-USA ont «aidé à augmenter la pression sur Daech à Raqqa»
    Tags:
    phosphore blanc, bombe au phosphore, terrorisme, frappe aérienne, Croissant-Rouge, coalition anti-Daech, Etat islamique, Iran, Raqqa, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik