International
URL courte
58452
S'abonner

Deux livraisons nord-coréennes destinées à une agence syrienne responsable du programme d'armes chimiques du pays auraient été interceptées au cours des six derniers mois, selon un rapport confidentiel des Nations unies sur les violations des sanctions en Corée du Nord obtenu par Reuters.

Dans un rapport confidentiel, un groupe d'experts indépendants de l'Onu signale l'interception de deux livraisons en provenance de Corée du Nord destinées au Centre d'études et de recherches scientifiques de la Syrie (CERS), annonce Reuters qui a obtenu lundi le texte du document.

Le rapport, qui a été soumis au Conseil de sécurité début août, n'a donné aucun détail sur la date exacte ou l'endroit où les livraisons se sont produites, ni sur leur contenu.

«Le panel [d'experts] enquête sur une coopération interdite entre la Syrie et la Corée du Nord liée à des armes chimiques, des missiles balistiques et des armes conventionnelles», signalent les experts dans le rapport de 37 pages.

«Deux États-membres [de l'Onu] ont intercepté des livraisons destinées à la Syrie. Un autre État membre a informé le panel qu'il avait des raisons de croire que ces produits font partie d'un accord entre la société Korea Mining Development Corporation (KOMID) et la Syrie», indique le rapport.

Selon Reuters, la KOMID a été mise sur la liste noire du Conseil de sécurité en 2009 comme principal vendeur nord-coréen d'armes et exportateur d'équipements de missiles balistiques et d'armes conventionnelles. En mars 2016, le Conseil a également mis sur la liste noire deux représentants du KOMID en Syrie.

«Les destinataires étaient des organisations syriennes désignées par l'Union européenne et les États-Unis comme sociétés-écrans pour le CERS, une entité syrienne identifiée par le panel comme ayant coopéré avec la KOMID lors de précédentes livraisons d'articles prohibés», expliquent les experts de l'Onu.

Le CERS a supervisé le programme d'armes chimiques du pays depuis les années 1970, indique Reuters.

La Syrie a accédé à la Convention sur l'interdiction des armes chimiques (CIAC) le 14 septembre 2013. Tous les stocks d'armes chimiques ont été exportés avec succès de la Syrie en janvier 2016, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques avait alors annoncé l'élimination complète de l'industrie chimique du pays.

Lire aussi:

Armes chimiques en Syrie: Moscou dénonce les «allégations infondées» des USA
La Syrie dément avoir utilisé des armes chimiques dans l’est de Damas
La Russie ne confirme pas que les troupes syriennes ont eu recours aux armes chimiques
Armes chimiques: Damas réagit aux accusations de Washington
La Russie a détruit 98% de ses armes chimiques
Tags:
Convention sur l'interdiction des armes chimiques (CIAC), armes chimiques, ONU, Syrie, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook