Ecoutez Radio Sputnik
    Armée turque

    Syrie: l'armée turque prête à «entrer à Afrine à tout moment»

    © AFP 2019 Bulent Kilic
    International
    URL courte
    232311

    Après l'apparition d'informations sur le massage par la Turquie de matériels militaires lourds sur sa frontière avec la Syrie, Sputnik a appris de ses propres sources que les militaires étaient prêts à lancer à tout moment une attaque contre Afrin, ville du gouvernorat d'Alep.

    Les militaires turcs ont achevé tous les préparatifs et sont prêts à lancer à tout moment une offensive contre la ville syrienne d'Afrin, contrôlée par les Kurdes, a annoncé à Sputnik une source dans la province turque de Kilis.

    Rappelons que le journal Hürriyet avait plus tôt annoncé que la Turquie avait renforcé sa présence militaire dans cette province frontalière avec la Syrie. Outre des obusiers et un char déjà déployés début août, Ankara y a également envoyé des camions transportant des véhicules militaires.

    «Ces forces sont prêtes à entrer à Afrin à tout moment. Tous les préparatifs sont achevés», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que les soldats n'attendaient que l'ordre d'entamer une offensive contre les forces d'autodéfense kurdes.

    La Turquie a déjà déployé début août des matériels militaires lourds sur la frontière avec la Syrie. Le convoi militaire de l'armée turque, qui a été aperçu dans la ville de Kilis, comprenait des camions transportant des obusiers et un char.

    Des villages kurdes dans le nord de la province syrienne d'Alep ainsi que des positions des Unités de protection du peuple (YPG) auraient été à maintes reprises la cible de tirs d'artillerie venant des positions turques. Les forces turques se sont déployées l'année dernière dans le nord de la Syrie pour appuyer l'Armée syrienne libre (ASL), une composante de forces insurgées que soutient Ankara et qui a contribué à chasser Daech du nord de la Syrie.

    La Turquie considère les milices kurdes de Syrie comme des organisations terroristes liées au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit en Turquie. Les tensions s'accentuent entre les Kurdes de Syrie et leurs voisins turcs, qui redoutent de voir se former à leur frontière un embryon d'État susceptible d'encourager la rébellion des militants du PKK en Turquie.

    Lire aussi:

    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    Tags:
    offensive, Kurdes, forces armées turques, Afrine (Syrie), Syrie, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik