International
URL courte
663
S'abonner

Le Président américain envisage de lever l'interdiction à l'encontre des différentes polices, introduite par l'administration de Barack Obama, de posséder des équipements militaires. Ainsi, les policiers auront à leur disposition des lance-grenades, des boucliers de protection et des véhicules blindés.

Donald Trump entend lever l'interdiction imposée aux différentes polices par son prédécesseur Barack Obama d'utiliser des équipements militaires, indique Associated Press, se référant à des documents confirmant l'intention du chef de l'État de signer un décret exécutif dans ce sens.

Concrètement, il s'agit de lance-grenades, d'armes légères, de gilets pare-balles, de boucliers de protection et de véhicules blindés auxquels les policiers pourraient recourir pour disperser les manifestations non autorisées.

Le locataire de la Maison-Blanche veut rétablir pleinement le programme annulé par Obama, dans le cadre duquel «les moyens qui auraient été mis au rebut pourraient être réutilisés pour aider les autorités des États, locales et tribales à mieux protéger la sécurité publique et à réduire la criminalité», est-il dit dans les documents.

Les policiers ont eux-mêmes demandé de ravoir le droit d'utiliser des équipements militaires pour pouvoir se protéger lors des attaques terroristes et des fusillades.

Barack Obama avait interdit au gouvernement fédéral de fournir aux départements de police certains types d'équipements militaires tels que les véhicules blindés, les lance-grenades, les drones et les armes à baïonnette sur fond de vague de critiques provoquée par la mort de l'adolescent Michael Brown à Ferguson, dans le Missouri, tué par un agent de l'ordre, en 2014.

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
«Vivre le naufrage»: Michel Onfray prédit le déclin de la société française
Tags:
armements, interdiction, équipement militaire, police, Barack Obama, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook