Ecoutez Radio Sputnik
    Bundestag

    «5 scénarios» du Kremlin pour perturber le cours des législatives en Allemagne

    CC BY-SA 2.0 / Fred PO / Berlin Bundestag
    International
    URL courte
    Par
    Élections législatives en Allemagne (2017) (43)
    19219
    S'abonner

    Tandis que vous dormiez paisiblement, la plume du Kremlin s'employait à écrire cinq scénarios pour retourner en sa faveur les législatives en Allemagne. Provocations, meurtres: l'opposant russe Mikhaïl Khodorkovski «révèle» ses connaissances étonnantes de la Russie, ce bien qu'il n'a pas mis le pied sur le sol russe depuis longtemps.

    Corruption ou intox, provocation ou meurtre, la Russie ne s'arrêtera devant rien pour déstabiliser l'Allemagne à l'approche des élections législatives qui se tiendront fin septembre. Du moins, c'est l'avis de l'ex-dirigeant de l'entreprise pétrolière Ioukos et opposant au pouvoir russe Mikhaïl Khodorkovski, ayant des connaissances étonnamment pointues vu qu'il vit bien loin du sol russe, en Suisse, après l'amnistie du Président Vladimir Poutine en 2013.

    Et tout de même, êtes-vous curieux de savoir à quels moyens imaginaires le Kremlin pourra-t-il recourir afin de perturber le cours des législatives en Allemagne?

    Selon M.Khodorkovski, fondateur du mouvement Open Russia («Russie ouverte»), parmi les cinq moyens préférés de Moscou figurent la désinformation, la corruption, des provocations, le meurtre ou le terrorisme. Le mouvement Open Russia est en train d'analyser les éventuelles démarches russes en matière de politique extérieure, a d'ailleurs ajouté l'opposant émigré dans un entretien au journal allemand Welt am Sonntag, sans pour autant préciser les sources qui lui ont murmuré ces intentions de la maléfique Russie.

    «Jusqu'où le Kremlin peut-il aller en Allemagne, c'est difficile à évaluer», a souligné M.Khodorkovski. Déclaration sage surtout vu que le Kremlin peut choisir n'aller nulle part…

    L'opposant russe s'est en outre dit «étonné par les efforts que le Kremlin applique» afin d'influer sur l'ambiance préélectorale en Allemagne.

    Quels efforts? C'est ce que M.Khodorkovski laisse deviner aux plus curieux.

    Berlin craint depuis longtemps que les méchants russes ne puissent «intervenir» lors des élections au Bundestag qui se tiendront en septembre. Au printemps 2017, Hans-Georg Maassen, chef du service de renseignements intérieurs allemand (BfV), a affirmé avoir enregistré «un taux de cybercriminalité agressive accru», ainsi que des volumes accrues de désinformation «ciblée» — aucune preuve du rôle de la Russie fournie, dans les meilleurs traditions.

    Récemment, M.Maassen a de nouveau évoqué la possibilité que la «Russie serait en mesure de lancer une campagne de désinformation dans le cadre des élections au Bundestag», tout en reconnaissant l'incapacité de prouver l'implication de la Russie dans les attaques informatiques survenues en Allemagne.
    Il a cependant supposé que le Kremlin pourrait ne pas être «intéressé par une nouvelle détérioration des relations avec l'Allemagne». Qui plus est, Berlin admet que les piratages ne répondent pas au «programme politique actuel du Kremlin», selon Deutsche Welle.

    Dossier:
    Élections législatives en Allemagne (2017) (43)
    Tags:
    scénario, cyberattaque, hackers, La Faute Aux Russes, La Main du Kremlin, élections législatives, Bundestag, Kremlin, Mikhaïl Khodorkovski, Russie, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik