International
URL courte
Élections législatives en Allemagne (2017) (43)
7013
S'abonner

L'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) veut «reconquérir» les voix «perdues» des Allemands d’origine soviétique et s’oppose fermement à ce que ces derniers soient associés, notamment par les médias, à l'AfD, au crime et à l’alcool, a déclaré à Sputnik le Russe allemand Ernst Strohmaier, membre de la CDU.

La communauté des Russes allemands est au cœur des élections fédérales du 24 septembre en Allemagne. Les partis politiques les courtisent dans l'espoir de récupérer les voix de plus d'un million et demi d'électeurs de cette communauté, et la CDU s'assigne pour objectif de «reconquérir» les voix perdues des citoyens allemands originaires de Russie, a confié à Sputnik Ernst Strohmaier.

«Les temps changent. […] Auparavant, les "Russes allemands" votaient de préférence pour la CDU et ce, par sentiment de reconnaissance. Mais désormais, le parti doit de nouveau persuader les "Russes allemands" de la nécessité de voter justement pour lui. C'est que les "Russes allemands" se sont déjà "acclimatés" à une société démocratique et comprennent qu'ils peuvent aussi bien voter pour d'autres partis politiques à tendance démocratique», a expliqué l'interlocuteur de l'agence, président de l'association d'«émigrés et rapatriés récents», créée récemment au Bade-Wurtemberg.

À l'approche des élections au Bundestag, M.Strohmaier œuvre à ce que, cette fois encore, quelque 70% des «Russes allemands» votent pour la CDU. Selon lui, la position de la chancelière Angela Merkel sur le problème des réfugiés a été un vrai choc pour beaucoup et nombre d'entre eux se sont détournés de la CDU au profit de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD).

«Ces gens ne veulent tout simplement pas comprendre que Mme Merkel ne pouvait pas réagir autrement, compte tenu de ses valeurs chrétiennes. Sinon, la CDU aurait perdu toute sa crédibilité», a poursuivi le Russe allemand.

Et d'ajouter qu'il y avait par ailleurs des forces qui essayaient d'instrumentaliser les tensions actuelles entre Berlin et Moscou et d'y impliquer les «Russes allemands».

«Quoi qu'il en soit, nous vivons ici (en Allemagne, ndlr) et maintenant et ne pouvons par conséquent pas nous ingérer dans les affaires russes», a rappelé l'interlocuteur de Sputnik.

Près de deux millions et demi d'Allemands ont des racines en Russie ou dans d'autres pays de l'ex-Union soviétique, pays qu'ils ont quittés à la chute de l'URSS au début des années 1990. C'est la deuxième grande diaspora en Allemagne après la diaspora turque.

M.Strohmaier a particulièrement retenu cette fausse image négative des Russes allemands que les médias allemands s'appliquaient souvent à diffuser.

«Nous nous proposons de mener un travail d'éducation pour que les gens n'associent plus les "Russes allemands" qu'à l'AfD, au crime et à l'alcool, comme le font traditionnellement les médias en Allemagne», a-t-il conclu.

Dossier:
Élections législatives en Allemagne (2017) (43)

Lire aussi:

Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Erdogan réagit aux déclarations du Kremlin sur le «pire scénario» à Idlib
Un petit chien se sacrifie pour sauver sa propriétaire des crocs d’un imposant canidé
Tags:
migrants, voix, élections législatives, législatives allemandes 2017, Bundestag, Sputnik, Alternative pour l'Allemagne (AfD), Union chrétienne-démocrate (CDU) d'Allemagne, Ernst Strohmaier, Angela Merkel, Russie, URSS, Bade-Wurtemberg, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook