International
URL courte
Tir du missile nord-coréen du 15 septembre 2017 (14)
80898
S'abonner

Tokyo affirme avoir totalement contrôlé le vol du missile tiré par Pyongyang, qui a survolé le territoire japonais vendredi matin. Faute de menace directe, le missile n’a pas été abattu.

Le Japon a suivi dès le début le vol du missile tiré vendredi par la Corée du Nord, a déclaré aux journalistes le Premier ministre nippon Shinzo Abe.

«Le gouvernement japonais a suivi dès le début le vol du missile et était tout à fait prêt. Nous continuerons de protéger la sécurité et le calme de notre peuple, en nous fondant sur l'alliance nippo-américaine», a-t-il dit, soulignant la nécessité de respecter les sanctions adoptées par le Conseil de sécurité de l'Onu à l'encontre de la Corée du Nord.

Les forces japonaises d'autodéfense ont pour leur part expliqué la raison pour laquelle elles n'avaient pas abattu le missile qui a survolé le territoire du Japon.

Comme les fragments du missile n'allaient pas tomber sur le territoire du Japon et l'endommager, les militaires ont décidé de ne pas l'abattre, a expliqué le secrétaire général du gouvernement Yoshihide Suga.

La Corée du Nord a effectué vendredi à 06h57 heure locale (la veille, à 23h57 heure de Paris) un nouveau tir de missile depuis le district de Sunan, au nord-ouest de Pyongyang.

Le missile a été lancé en direction de la mer de l'Est, a annoncé le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud. Les habitants de plusieurs préfectures japonaises ont été appelés à se mettre à l'abri suite aux informations sur le lancement du missile. Le missile nord-coréen a parcouru une distance de 3.700 km et atteint 770 km d'altitude, ont précisé les militaires sud-coréens. Le 29 août dernier, un missile nord-coréen de portée intermédiaire Hwasong-12 avait déjà survolé l'île de Hokkaido.

Dossier:
Tir du missile nord-coréen du 15 septembre 2017 (14)

Lire aussi:

Un «confinement très serré» fait partie des scénarios envisagés, selon le gouvernement
La mère de Yuriy accusée d'exploitation de femmes de ménage ukrainiennes, selon Libération
Ces SMS de Darmanin qui contredisent sa défense face aux accusations de viol
Il braque un bar-tabac dans l'Oise puis entame une carrière de gendarme en Turquie
Tags:
tir de missiles, nucléaire coréen, Yoshihide Suga, Shinzo Abe, Pyongyang, Corée du Nord, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook