International
URL courte
72e session de l'Assemblée générale de l'Onu (22)
13171
S'abonner

La rencontre entre Sergei Lavrov et Rex Tillerson, respectivement ministres russe et américain des Affaires étrangères, à l’initiative de Washington représente «une impulsion positive» dans la coopération entre les deux pays, notamment à la veille de l’Assemblée générale des Nations unies, estime le sénateur russe Konstantin Kossatchev.

La rencontre Lavrov-Tillerson, à la veille des débats politiques à l'Assemblée générale des Nations unies, donne lieu à de grandes attentes dans le règlement de la situation en Syrie et le conflit dans le sud-est de l'Ukraine, a déclaré à RT le sénateur russe Konstantin Kossatchev. Selon lui, la teneur de l'ordre du jour international dépend de l'état des relations entre Moscou et Washington.

«Je vois une impulsion positive dans cette rencontre. C'est une mauvaise chose que nos pays ne collaborent pas, ne communiquent pas et échangent des récriminations par médias interposés, par une diplomatie qui s'apparente à un dialogue de sourds. Le fait que les deux ministres des Affaires étrangères s'assoient et débattent point par point des problèmes pressants qui seront discutés à l'Assemblée générale, signifie pour moi que les relations russo-américaines ont encore un bel avenir, tout en se rendant compte qu'elles sont très complexes et changeantes», a indiqué Konstantin Kossatchev.

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson et son homologue russe Sergei Lavrov se sont rencontrés dimanche soir à New York, avant le début de l'assemblée générale des Nations unies. Les deux ministres, qui se sont entretenus à la mission russe auprès de l'Onu, sont restés à l'écart de la presse et n'ont fait aucune déclaration.

Au cours de leur réunion, ils ont redit leur engagement en faveur d'une décrue de la violence en Syrie et de la création des conditions nécessaires pour faire progresser le processus politique de Genève, selon un communiqué du département d'État américain, cité par l'AFP.

Outre la «coopération autour de la crise en Syrie», la réunion de dimanche a porté sur les dossiers en cours au Proche-Orient et l'accord de Minsk de 2015 sur le conflit en Ukraine, qui peine à être mis en œuvre, a déclaré à la presse Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

Dossier:
72e session de l'Assemblée générale de l'Onu (22)

Lire aussi:

Washington s’obstine à juger légitime l’inspection des biens diplomatiques russes
La Russie estime dangereux de durcir les sanctions contre la Corée du Nord
Dialogue Russie-USA sur l’Ukraine: Tillerson voit des perspectives
Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
Tags:
rencontre, Assemblée générale des Nations unies, Konstantin Kossatchev, Rex Tillerson, Sergueï Lavrov, New York, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik