Ecoutez Radio Sputnik
    Un garçon tient des drapeaux chinois et américain à Pékin

    Pékin dit «non» aux nouvelles sanctions US à l’encontre de Pyongyang

    © AP Photo / Shannon Stapleton, Pool
    International
    URL courte
    321184

    Pékin n’approuve pas les nouvelles sanctions américaines appliquées à l’encontre de la Corée du Nord sans l’approbation du Conseil de sécurité de l’Onu, a affirmé le porte-parole officiel du ministère chinois des Affaires étrangères Lu Kang.

    Pékin a critiqué en termes forts les nouvelles sanctions que le Président américain a introduites à l'encontre de Pyongyang.

    «Si vous parlez du nouveau paquet de sanctions signé hier par le Président Trump, la position de la Chine sur cette question est déjà connue: nous sommes opposés aux sanctions unilatérales introduites en dehors du cadre du Conseil de sécurité de l'Onu. Cette position est claire et cohérente», a souligné le porte-parole officiel du ministère chinois des Affaires étrangères Lu Kang.

    Les États-Unis durcissent les sanctions contre la Corée du Nord, a déclaré jeudi 21 septembre le Président américain Donald Trump, soulignant que le décret qu'il a signé visait à mettre fin au financement du programme militaire de Pyongyang et affectait, en particulier, les compagnies de messageries maritimes et les chaînes de commerce nord-coréennes importantes.

    Dans le même temps, le locataire de la Maison-Blanche a appelé les «pays responsables» à respecter les sanctions de l'Onu et à imposer leurs propres restrictions financières à la Corée du Nord, en s'inspirant de celles mises en place par les États-Unis.

    La Corée du Nord fait actuellement l'objet du plus dur régime de sanctions au monde, qui comprend un embargo sur le commerce des armes, sur les livraisons de combustible pour avions en Corée du Nord et sur l'achat de charbon, d'acier, de fruits de mer et d'autres produits nord-coréens.

    Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté le 12 septembre une résolution durcissant les sanctions contre Pyongyang suite au sixième test nucléaire nord-coréen. Proposé par les États-Unis, le texte a été appuyé par tous les membres du Conseil de sécurité dont la Russie et la Chine. La résolution interdit l'achat des produits textiles nord-coréens et les exportations de condensats de gaz vers la Corée du Nord. Par ailleurs, le Conseil de sécurité a imposé des restrictions sur les exportations de pétrole brut et de ses dérivés vers la Corée du Nord, qui ne pourra en recevoir que 500.000 barils entre le 1er octobre et le 31 décembre 2017 puis 2 millions de barils par an à partir de 2018.

    Tags:
    tir de missiles, programme balistique, nucléaire coréen, tests nucléaires, sanctions, Lu Kang, Donald Trump, Corée du Nord, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik