International
URL courte
11415
S'abonner

Afin de se conformer à la dernière résolution du Conseil de sécurité, la Chine a annoncé samedi qu'elle limiterait les exportations de produits pétroliers vers la Corée du Nord et qu'elle suspendrait les importations de textile nord-coréen.

À partir du 1er octobre, Pékin limitera les exportations de produits pétroliers raffinés vers la Corée du Nord. D'après la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, les pays membres ne pourront exporter vers la République populaire plus de 500.000 barils de produits pétroliers (ce qui correspond à 60.000 t), entre octobre 2017 et janvier 2018, et, à compter du 1er janvier 2018, pas plus de 2 millions de barils par an.

En outre, les exportations de condensats de gaz et de gaz naturel liquéfié seront suspendues immédiatement, dès le 23 septembre, tout comme les importations de textile nord-coréen.

«À partir de minuit le jour de la publication de ce communiqué, les exportations vers la Corée du Nord de condensats de gaz et de gaz naturel liquéfié seront arrêtées», a indiqué le ministère chinois du Commerce.

Quant aux textiles, les importations seront totalement interdites dès le 11 décembre prochain.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté ce mois-ci à l'unanimité de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, en réaction au sixième essai nucléaire du régime réalisé le 3 septembre.

Actuellement, la Corée du Nord fait l'objet du plus dur régime de sanctions au monde, qui comprend un embargo sur le commerce des armes, sur les livraisons de combustible pour avions en Corée du Nord et sur l'achat de charbon, d'acier, de fruits de mer et d'autres produits nord-coréens.

Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté le 12 septembre une résolution durcissant les sanctions contre Pyongyang suite au sixième test nucléaire nord-coréen. Proposé par les États-Unis, le texte a été appuyé par tous les membres du Conseil de sécurité dont la Russie et la Chine. La résolution interdit l'achat des produits textiles nord-coréens et les exportations de condensats de gaz vers la Corée du Nord. Par ailleurs, le Conseil de sécurité a imposé des restrictions sur les exportations de pétrole brut et de ses dérivés vers la Corée du Nord, qui ne pourra en recevoir que 500.000 barils entre le 1er octobre et le 31 décembre 2017 puis 2 millions de barils par an à partir de 2018.

Lire aussi:

À deux doigts de la mort: une nouvelle vidéo choc de violences policières publiée par Mediapart
Un contrôleur de tram poignardé pour avoir demandé à des filles de porter un masque
Trump réagit à la fracture du pied de Biden
L’embargo chinois se renforce contre l’Australie, «chien de garde des États-Unis», selon Pékin
Tags:
pétrole, importations, exportations, Corée du Nord, Chine, Pékin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook