Ecoutez Radio Sputnik
    Une action de protestation à Barcelone

    Référendum catalan: accuser Moscou d’ingérence est une mode «venue d’outre-Atlantique»

    © Sputnik . Marina Calahorra
    International
    URL courte
    La Catalogne dans l’attente du référendum (2017) (33)
    1081

    L'idée d'accuser la Russie de tous les maux malgré l’absence de preuves est «venue d’outre-Atlantique» en Europe, d’après le directeur de l’Institut international des États nouvellement établis. Il a ainsi réagi aux accusations du journal El Pais sur la couverture partiale du référendum catalan par des médias russes, et notamment par Sputnik.

    Les déclarations selon lesquelles la Russie s’ingérerait dans la situation entourant le référendum d’indépendance en Catalogne sont absurdes, estime Alexeï Martynov, directeur de l’Institut international des États nouvellement établis (MING-IINES).

    «Primo, c’est absolument absurde. Secundo, c’est une tendance à la mode en Occident. Cette mode vient d’outre-Atlantique et plusieurs pays européens souhaitent participer à cette tendance», a indiqué M.Martynov lors d’une table ronde à Sputnik.

    Le quotidien espagnol El Pais a récemment publié deux articles accusant des médias russes, et notamment Sputnik, RIA Novosti et la chaîne de télévision RT, de couvrir les événements en Catalogne de manière partiale et de diffuser des fausses informations.

    Selon M.Martynov, l’Espagne «veut être dans le courant mainstream», mais l’idée de rechercher partout une piste russe n’est pas espagnole, elle vient des «médias internationaux».

    L’ambassadeur espagnol en Russie, Ignacio Ybanez, a déclaré jeudi que rien n’attestait l’hypothèse sur l’implication de Moscou dans le fonctionnement des sites internet consacrés au référendum d’indépendance catalan.

    L’ambassadeur de Russie en Espagne Iouri Kortchaguine a pour sa part qualifié de «complet fouillis» les tentatives d’accuser les médias russes de couverture partiale de la situation en Catalogne, ainsi que de retrouver la «main du Kremlin» derrière la lutte catalane pour l’indépendance. «Ce fouillis est trop désagréable pour que la main de Moscou y touche», a-t-il noté.

    Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, avait précédemment déclaré que la tenue d’un référendum sur l’indépendance de la Catalogne était une affaire intérieure de l’Espagne. «Nous ne jugeons pas possible d’y intervenir de quelque façon que ce soit», avait indiqué M.Peskov.

    Dossier:
    La Catalogne dans l’attente du référendum (2017) (33)

    Lire aussi:

    D’où viennent les accusations contre la Russie qui soutiendrait des indépendantistes?
    L’ambassade russe en Espagne ironise sur les accusations «d’ingérence»
    Ambassadeur d’Espagne à Moscou: pas de traces russes dans le séparatisme catalan
    Tags:
    référendum d'autodétermination en Catalogne (2017), accusations, référendum, El Pais, Institut international des États nouvellement établis (MING-IINES), Sputnik, Alexeï Martynov, Catalogne, Espagne, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik