International
URL courte
La Catalogne dans l’attente du référendum (2017) (33)
7115
S'abonner

Les organisations indépendantistes catalanes préparent «une révolution», mais il ne s’agit pas de créer une nouvelle république en Europe. Selon Jordi Cuixart, chef de l’association Omnium Cultural, les Catalans veulent empêcher Madrid de les priver de leur droit à l’autodétermination.

Le référendum sur l’autodétermination programmé pour le 1er octobre en Catalogne, malgré l’opposition du gouvernement espagnol, est une «révolution pacifique», a déclaré samedi à Sputnik Jordi Cuixart, chef de l’association Omnium Cultural, qui œuvre pour la promotion de la langue et de la culture catalanes et pour l'identité nationale de la Catalogne.

«Le gouvernement espagnol cherche à prouver que tenir un référendum est un crime, mais c’est faux. Ils procèdent à des répressions pour dire aux gens qu’ils ne peuvent pas voter. Nous sommes persuadés que cette révolution pacifique se terminera par une victoire. Aujourd’hui, la révolution ne signifie pas créer une république, mais obtenir la tenue d’un scrutin. Il y a une grande différence», a indiqué M.Cuixart.

Selon lui, les Catalans luttent «pour la démocratie et non pour l’indépendance».

«Nous faisons bien sûr partie du mouvement pour l’indépendance. Mais beaucoup de gens disent qu’ils ne souhaitent qu’avoir le droit à l’autodétermination dont le gouvernement essaie de les priver», a noté M.Cuixart.

Les négociations entre Barcelone et Madrid sont possibles si elles portent entre autres sur l’organisation du référendum d’indépendance, d’après le chef de l’association.

«La tenue d’un référendum sur l’autodétermination de la Catalogne est une condition sine qua non du dialogue avec le gouvernement espagnol, parce que 80% des Catalans le souhaitent. Pourquoi sommes-nous dans cette situation? Parce que le Tribunal constitutionnel espagnol a interdit d’organiser un référendum en 2010. Nous avons fait beaucoup de propositions en sept ans, mais le gouvernement espagnol a toujours répondu par la négative», a ajouté M.Cuixart.

La Cour nationale d’Espagne a décidé d’examiner la plainte déposée par le parquet suite aux actions de protestations en Catalogne. Les chefs de l’Assemblée nationale catalane (ANC) et de l’association Omnium Culturel, Jordi Sanchez et Jordi Cuixart, ont été accusés de préparer une rébellion après avoir appelé les Catalans à se mobiliser.

Le Tribunal constitutionnel espagnol a précédemment suspendu tous les textes concernant le référendum du 1er octobre adoptés par le gouvernement et le parlement catalans. Cette décision rend illégaux les préparatifs au référendum.

Selon les sondages, 41% des habitants de la communauté autonome de Catalogne sont favorables à son indépendance et 49% y sont opposés. 80% des Catalans se prononcent pour la tenue d’un référendum, mais la plupart d’entre eux estiment que la tenue du vote doit être approuvée par les autorités espagnoles. Pour 60% des Catalans, le vote du 1er octobre ne sera pas légitime et ne devrait pas avoir de conséquences juridiques.

Dossier:
La Catalogne dans l’attente du référendum (2017) (33)

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Coronavirus: l’épidémie fait monter le cours de l’or et «la banque centrale américaine ne le veut pas»
Deux militaires turcs tués dans une frappe à Idlib, 114 cibles syriennes éliminées dans une contre-attaque
Un grand requin blanc filmé au plus près par deux pêcheurs insouciants – vidéo
Tags:
référendum d'autodétermination en Catalogne (2017), démocratie, Omnium Cultural, Jordi Cuixart, Catalogne, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook