Ecoutez Radio Sputnik
    Banlieue d'Alep

    «Alep, la guerre et la diplomatie»: les faits frappants dévoilés par une diplomate russe

    © Sputnik . Muhammad Maaroof
    International
    URL courte
    Situation à Alep (2017) (24)
    5521
    S'abonner

    Des histoires frappantes sur la libération d’Alep, des intrigues politiques, des manœuvres de couloirs, y compris au sein de l’Onu, ainsi que d’autres faits choquants ont servi de base pour le livre «Alep, la guerre et la diplomatie» écrit par la diplomate russe Maria Khodynskaya-Golenishcheva.

    La diplomate russe Maria Khodynskaya-Golenishcheva a rédigé le livre «Alep, la guerre et la diplomatie», de 233 pages, consacré à l'opération de libération de la ville syrienne d'Alep et notamment aux efforts entrepris par les diplomates et militaires russes pour régler la situation.

    «J'ai pris la décision d'écrire ce livre parce qu'il ne faut pas passer sous silence la vérité sur les jeux malhonnêtes autour d'Alep, sur les moyens sophistiqués pour empêcher les efforts russes visant à soutenir l'armée syrienne dans sa lutte contre le terrorisme dans la ville, ainsi que pour diaboliser et éclabousser les actions de notre pays ayant pour but de livrer de l'aide humanitaire aux Syriens ordinaires», a souligné la diplomate à Sputnik.

    Selon elle, il est essentiel d'en prendre conscience pour ne pas rencontrer les mêmes problèmes à l'avenir.

    «Le conflit syrien n'est pas terminé, et il est fort probable que certains soient tentés d'appliquer de nouveau les techniques malhonnêtes utilisées à Alep à d'autres situations similaires. Nous devrons y être prêts.»

    Dans son livre, l'auteur énumère les initiatives proposées par Moscou afin d'alléger les souffrances des civils à Alep et explique pourquoi les accords conclus sur Alep entre la Russie et les États-Unis en décembre 2016 ont été rompus.

    Entre 2012 et 2016, Alep, deuxième ville de Syrie, a été le théâtre de violents combats. Plus de 1,5 million d'habitants ont quitté la ville qui comptait, avant le conflit, 2,5 millions d'habitants. Depuis août 2012, la partie occidentale de la ville était contrôlée par l'armée syrienne et la partie orientale par différents groupes islamistes et rebelles, dont les plus actifs étaient Daech et le Front al-Nosra.

    Durant l'été 2016, l'armée syrienne soutenue par l'aviation russe a encerclé la ville et a commencé son siège. À l'automne 2016, l'armée syrienne a lancé l'offensive finale dans la zone est de la ville et le 22 décembre, son commandement a annoncé que la ville avait été complètement libérée des terroristes et placée sous le contrôle des Forces gouvernementales.

    Dossier:
    Situation à Alep (2017) (24)
    Tags:
    diplomatie, libération, guerre, Alep, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik